mylovehair.com
Infos Mode

A deux mains ou petit doigt en l’air, poses café en instantanés


Veste en velours côtelé, Fursac, 475 €. Tee-shirt en coton, Uniqlo U, 12,90 €. Jeans en coton, Weekday, 60 €.

Boisson importée à Paris en 1669, le café saisit par « l’effort apparemment renforcé de conscience et de lucidité ». Dans son Histoire de la fatigue, Georges Vigarello revient notamment sur la métabolisation par la société du tabac, du thé et du café et écrit : « Les plantes d’Orient confirment plus que jamais le nouveau régime des lassitudes, ces harassements inédits imposés par la ville, la cour, la robe, le commerce, les bureaux, ceux qu’évoque indirectement Nicolas de Blégny [un chirurgien du XVIIe siècle] en demandant aux produits de “réparer les esprits dissipés, déboucher les nerfs obstrués, et par ces deux effets, augmenter la mémoire, assurer le jugement, donner de la force et de la gaieté.” » Tout un programme.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés « Histoire de la fatigue », de Georges Vigarello : du pélerin harassé au cadre en burn-out

Trois siècles et demi après un basculement cognitif remarquable, les chiffres de la consommation de café dans les pays occidentaux confirment son rôle indispensable à l’activité humaine moderne, au centre de laquelle pause-café et tea time invitent les travailleurs à se dégourdir promptement en se donnant un petit coup de fouet salutaire avant de rempiler.

Le Goût de M

Dramatisée jusqu’à l’excès dans le travail intellectuel (combien de fois ressassera-t-on que le grand Honoré de Balzac, infatigable auteur, père des 2 504 personnages de La Comédie humaine, en buvait des citernes ?), carburant nécessaire aux tâches répétitives, contrepoint chaleureux à la vie de télétravailleurs et d’indépendants en pyjama, sa prise réconfortante est le théâtre d’un rituel esthétisant façonné par mille et une images.

Lire aussi Doit-on encore boire son café dans un café ?

Il s’y déploie toute une gamme de tics et mimiques. Jambes ouvertes ou croisées, manches relevées sur les avant-bras ou tirées à la racine des ongles, regard tourné vers la fenêtre, yeux rivés sur la surface d’un écran de portable beaucoup trop éclairé, prise de la tasse à deux mains, petit doigt en l’air, touillette plastique, petite cuillère, mug isotherme « camouflage » d’un litre…

Lire aussi Dedans ou dehors ? Les cheveux se poussent du col

A plus forte raison avec la disparition progressive et durable du tabac, c’est tout un jeu de mains « pianistique » qui s’empare d’un espace quotidien propice à une petite mise en scène, simulant une chorégraphie infra-ordinaire et poétique du corps, celle-là même que les peintres, photographes et cinéastes nous ont appris à regarder.

Pull à col polo en coton mélangé, Helmut Lang, 280 €. Pantalon ajouré en vinyle, Courrèges, 650 €.
Chemise en soie, Rochas, 890 €. Pantalon en cuir d’agneau, Ganni, 475 €.
Marinière en jersey de coton, Petit Bateau, 79,90 €. Chemise en popeline, Charvet, 450 €. Jeans 501 en coton, Levi’s, 119 €. levi.com
Chemise Pauryl en polyester, Comptoir des cotonniers, 75 €. Robe Carolyn, en satin de soie, Refine, 390 €. Montre galop d’Hermès, Hermès, Prix sur demande.
Pull col roulé 4 fils en cachemire, Eric Bompard, 425 €. Pantalon en velours côtelé, Uniqlo, 39,90 €. Montre Black Bay, avec bracelet en tissu, Tudor, 3 250 €.



Source link

Autres articles

Monnier Frères veut devenir un acteur majeur du live shopping en Europe

info mode

MANGO – Launch Denim Collection

info mode

Charles de Vilmorin signe une collection exclusive pour 24S

info mode

Plus d’une femme sur deux déclare être entre deux tailles de pantalon

info mode

Black Lives Matter bouscule la mode italienne

info mode

Suite à une enquête, Boohoo réduit drastiquement sa liste de fournisseurs

info mode