mylovehair.com
Infos Mode

Bénéfice divisé par trois pour Burberry au 1er semestre à cause de la pandémie


Londres – Le groupe britannique de luxe Burberry a vu
son bénéfice divisé par trois au premier semestre de son exercice décalé à
cause de la pandémie de nouveau coronavirus, et s’attend à souffrir des
nouvelles mesures de confinement en Europe.

Le bénéfice net est ressorti à 48,3 millions de livres pour le semestre
achevé fin septembre, trois fois moins qu’un an auparavant, tandis que le
chiffre d’affaires a fondu de 31 pour cent sur un an à 878 millions de livres, d’après
un communiqué jeudi.

En revanche les coûts commerciaux et dépenses opérationnelles ont également
été réduits, mais pas suffisamment pour compenser la perte de recettes.
“Même si la dynamique que nous avions créée en début d’année a été
perturbée par le covid-19, nous nous sommes rapidement adaptés, tout en
avançant dans notre stratégie”, a commenté le directeur général Marco
Gobbetti.
“Si le virus heurte toujours nos ventes (…) nous sommes encouragés par
notre reprise globale et la forte réponse à notre marque et nos produits,
particulièrement chez les jeunes et nouveaux clients”, a-t-il ajouté.

Dans son communiqué, le groupe de vêtements et accessoires de luxe souligne
que ses ventes ont plongé de 45 pour cent au premier trimestre de son exercice, mais
n’étaient plus en recul que de 6 pour cent au deuxième trimestre sur un an avec des
hausses à deux chiffres en Chine continentale, Corée et Etats-Unis, même si
l’Europe, le Japon et l’Asie du sud pâtissent toujours “d’une baisse
importante du tourisme”.

En octobre, les ventes se sont de nouveau affichées en hausse, relève
Burberry, tout en reconnaissant que ce début de reprise risque d’être étouffé
par la deuxième vague de coronavirus : “plus de 10 pour cent de nos magasins sont fermés
dans le monde à cause des récents confinements en Europe”, constate la marque
au célèbre motif quadrillé.

“Les perspectives restent brouillées pour Burberry à l’heure où la pandémie
se diffuse rapidement, mais le groupe a fait des progrès”, estime Richard
Hunter, analyste de la maison de courtage en ligne Interactive Investors.
Les investisseurs saluaient d’ailleurs des ventes en baisse un peu moins
prononcée que prévu au premier semestre et l’action prenait 3,75 pour cent en début de
séance à la Bourse de Londres dans un marchés en légère baisse.

Outre l’impact de la pandémie, la marque qui se veut l’incarnation du chic
britannique doit aussi affronter d’autres difficultés plus politiques comme
“les troubles à Hong Kong et l’incertitude autour d’un accord de Brexit qui
pourrait perturber sa chaîne d’approvisionnement”, conclut l’analyste. (AFP)

Photo credit: Burberry



Source link

Autres articles

Un autoportrait de Karl Lagerfeld vendu 17 980 euros aux enchères

info mode

Charles de Vilmorin dans l’élite à 24 ans

info mode

Richemont confirme son programme de rémunération de ses actionnaires

info mode

En attendant de se (re)saper comme jamais, cinq façons d’enrichir sa culture mode en ligne

info mode

comment appréhender le lifestyle urban-outdoor ?

info mode

Le marché du luxe en Chine a doublé en 2020

info mode