mylovehair.com
Infos Mode

Bercy va aider les commerçants à payer leurs loyers dans les grands centres commerciaux


Selon BFM Business, le ministère de l’Économie, des Finances et de la
Relance devrait payer le loyer des commerces touchés par les fermetures
administratives, une fois obtenu le feu vert de Bruxelles. Ce coup de pouce
mobiliserait 500 millions d’euros. Concrètement, les commerces fermés
continueraient à payer le bailleur mais ils pourraient être ensuite
remboursés intégralement par Bercy sur présentation de la quittance de
loyer et des charges locatives.

La chaine d’information précise les modalités de ce dispositif autour
duquel le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, les fédérations de
commerçants et les bailleurs se sont mis d’accord. Les aides seraient
attribuées boutique par boutique et non au groupe, contrairement à la prise
en charge des couts fixes : des grandes chaines peuvent en effet avoir des
magasins ouverts en centre-ville et d’autres fermés dans les galeries
marchandes des centres commerciaux.

Pour l’instant, les départements concernés par cette mesure sont :
Paris, le Seine-Saint-Denis, l’Essonne, la Seine-et-Marne, les
Hauts-de-Seine, les Yvelines, le Val-de-Marne, le Nord, la Somme, l’Oise,
le Val-d’Oise, la Meurthe-et-Moselle, la Moselle, l’Eure-et-Loir, le Rhône,
la Drôme, le Var, les Bouches-du-Rhône et les Alpes-Maritimes, les
Hautes-Alpes, l’Aisne et l’Aube. En effet, le gouvernement qui avait décidé
la fermeture dès le dimanche 31 janvier des centres commerciaux
non-alimentaires de plus de 20.000 m2 a étendu cette restriction depuis le
6 mars à tous les centres commerciaux de plus de 10.000 m2 dans les
départements jugés « à risque », ainsi qu’à ceux de plus de 5.000m2 dans le
Pas de Calais.

Cette mesure est en négociations depuis plus d’un mois. Des février,
Bruno Le Maire avait en effet indiqué vouloir mettre en place une nouvelle
aide pour prendre en charge les loyers dans les grands centres commerciaux.
Il faudra encore un bon mois avant que ce dispositif ne soit mis en place.
Néanmoins, précise BFM, cette mesure sera ensuite rétroactive au 1er
février 2021. Une bonne nouvelle pour les enseignes de vêtements quasiment
toutes installées dans la plupart des centres commerciaux.

Allongement du remboursement des prêts garantis par l’Etat

Par ailleurs, l’Alliance du Commerce, se fondant sur les très mauvais
chiffres enregistrés par le secteur de la mode en ce début d’année (le CA
des enseignes du textile-habillement est en baisse de 20 pour cent en
janvier et la fréquentation des magasins est en recul de 40 pour cent selon
LSA, par rapport à une année 2020 déjà difficile) réclame un allongement du
remboursement des prêts garantis par l’État (PGE) jusqu’à dix ans, contre
six actuellement. L’Alliance du Commerce demande également la prise en
charge des jours de congés pour les commerces fermés : en effet, depuis
février, les points de ventes concernés par les restrictions
administratives auront été fermés durant quatre mois depuis le début de la
crise ; les salariés auront ainsi cumulé 10 jours de congé payés sur cette
période. Une indemnisation permettrait aux salariés d’exercer leurs droits
à congés payés tout en soulageant les entreprises du poids de la trésorerie.

Credit: Imelda via Unsplash



Source link

Autres articles

Fashion4Wellness prouve que l’on peut aller loin avec la slow fashion. Très loin…

info mode

Défendre les Ouïghours ou vendre en Chine ? Dilemme dans l’industrie textile

info mode

le souk de l’or de Dubaï brille à nouveau

info mode

le R3iLab et Lectra se penchent sur la révolution digitale dans la mode

info mode

En bandoulière ou à la main, le bonheur est dans le un sac

info mode

perte nette, mais objectifs à moyen terme confirmés

info mode