mylovehair.com
Infos Mode

Ces jeunes marques à succès chez qui postuler


En France, les périodes de confinement successives n’ont pas été synonymes de ralentissement pour toutes les marques de mode. Bien au contraire, les mieux armées, autrement dit les 100 pour cent digitales, ont vu leurs chiffres grimper. Pour soutenir ces croissances pleines de promesses, les équipes doivent s’agrandir. FashionUnited a interrogé quatre d’entre elles afin de mieux comprendre leurs besoins en termes de recrutement.

Merci Maman : la marque de bijoux qui explose

Marque de bijoux créée par Béatrice de Montille et spécialisée dans la gravure à la main, Merci Maman fait partie de ces labels qui sont parvenus à affronter le confinement et les mesures sanitaires avec succès. Aujourd’hui, Merci Maman est en pleine expansion et entre dans une phase de recrutement.

Lancée en 2007, la société dispose de deux ateliers de fabrication à Londres et à Paris, le cœur de sa production. Elle est donc implantée en France mais aussi en Allemagne, en Angleterre et est en train de s’ouvrir au marché espagnol. À ce propos, Béatrice de Montille explique par téléphone la stratégie de Merci Maman : « Quand on attaque un marché étranger, on essaie de repérer parmi nos clients le pays le plus représenté, on crée ensuite un compte Instagram depuis l’un de nos pays existants et on recrute une équipe marketing qui gère le compte ainsi que tout le marketing du pays. Puis, lorsque tout ça démarre bien, on implante une équipe dans la région. C’est ce que l’on est en train de faire à Madrid ».

La marque dispose d’équipes Service Client Européen basées à Paris et d’équipes Marketing à Londres, Madrid et en France. La société comprend une cinquantaine de personnes et confie avoir beaucoup recruté depuis la fin du premier confinement. Marque 100 pour cent digitale, elle clôturait l’année 2020 avec une croissance de plus 40 pour cent – chiffre d’affaires de 6 millions d’euros – et vient de passer la barre des 100 000 abonnés sur son Instagram anglais.

Pour soutenir sa croissance, Merci Maman recherche donc à agrandir ses équipes Marketing (marketing digital et marketing pays), ainsi que ses équipes dédiées au service client.

Béatrice de Montille confie également que l’entreprise s’ouvre aujourd’hui aux étudiants à la recherche de stage, chose qu’elle évitait autrefois, n’appréciant pas « les boîtes qui ne fonctionnent qu’avec des stagiaires ». Elle ajoute : « En ce moment, je trouve que l’on a une responsabilité morale vis-à-vis des étudiants et jeunes qui rament pour trouver des stages. On a donc récemment accepté pas mal de stages et d’alternances ».

Merci Maman est, pour le moment, une entreprise de petite taille. Cette échelle promet ainsi des stages formateurs, qui permettent à l’étudiant d’avoir une vision d’ensemble du fonctionnement de la société. À noter : si le stagiaire fait ses preuves, un contrat en CDD ou CDI, pourra suivre.

Maison Nathalie Blanc : des lunettes Made in France qui séduisent

Créée en 2015, la marque de lunettes Nathalie Blanc Paris, est devenue en 2020 Maison Nathalie Blanc, rassemblant sous son toit d’autres labels, comme Monsieur Blanc, lancé en 2020, ou encore Blanc, sa ligne pour jeunes adultes. À l’image de Merci Maman, Maison Nathalie Blanc a vu son chiffre d’affaires augmenté en 2020 – plus de 20 pour cent. Et cette croissance ne semble pas s’arrêter. L’entreprise française, fière de sa fabrication Made in France, annonce + 30 pour cent depuis le début de l’année 2021 ; avec une nette augmentation à l’export en ce début de semestre (+37 pour cent). Elle compte aujourd’hui une équipe d’une vingtaine de personnes, contre dix il y a deux ans.

Déjà présente en Australie, en Allemagne, au Canada, en Belgique et dans d’autres pays du globe, la marque vise à présent l’Est, notamment la Corée, et la côte Ouest des Etats Unis, région où elle a « pas mal de difficulté a recruter », confie par téléphone Nathalie Blanc. La fondatrice précise également : « on cherche dans une vingtaine de pays, des agents pour nous accompagner ». Elle ajoute : « À Clichy, on recrute aussi en back office (gestion des stocks, envois…) et au service communication : graphiste, community manager, DA ». Nathalie Blanc insiste cependant sur un point : ces postes sont en présentiel, et non en télétravail.

Circle Sportswear : le jeune label prometteur

Jeune label de mode, Circle Sportswear a basé son business plan sur une production et une distribution responsable. Marque de vêtements de sports techniques, recyclés et recyclables, elle s’est notamment faite remarquer par un singulier mode de livraison : en 2020, les fondateurs Romain Trébuil et Alex Auroux ont livré eux-mêmes à vélo et à travers la France les 1 500 premières commandes.

Lancée en mars 2020, la marque a enregistré un chiffre d’affaires de 100 000 euros cette même année – elle prévoit un chiffre d’affaires de 500 000 euros en 2021. Son nombre d’abonnés sur Instagram a par ailleurs augmenté de 80 pour cent en quatre mois.

Cette année, une collaboration avec une célèbre marque de mode, Saint James, ne manquera certainement pas d’accroître sa popularité. Cette actualité permet à la marque d’ajouter 25 points de ventes physiques à une distribution qui jusque-là était exclusivement en ligne. D’ici la fin de l’année, Circle Sportswear prévoit d’autres collaborations avec des concept stores et des marketplace en ligne comme L’Exception.

La marque de sport vient de lever un million d’euros afin de développer ses prochaines innovations et accélérer son développement. Elle vient de rejoindre l’incubateur parisien, La Caserne, et compte, au cours de l’année 2021, recruter une dizaine de personnes dans divers champs d’activité : design, production, sourcing, communication et ventes.

Jules & Jenn : marque d’accessoires dynamique

Marque de chaussures et d’accessoires axée sur une production éthique, Jules & Jenn axe son storytelling autour d’une production raisonnée, made in France ou made in Europe. Les produits de l’entreprise, chaussures, ceintures et petite maroquinerie, sont vendus sur l’eshop de la marque et sur la marketplace de consommation raisonnée Dream Act. Récemment, l’entreprise est entrée en production par le biais d’une association à parts égales avec l’atelier de maroquinerie Faune, une actualité à l’image du dynamisme actuel de la marque.

En 2020, les ventes de Jules & Jenn ont été multipliées par 2.5 par rapport à 2019. « La tendance est toujours très bonne en ce début d’année 2021 », précise la marque dans un mail adressé à FashionUnited. Ce succès implique donc une augmentation des effectifs. La marque confie que son équipe devrait augmenter d’environ 30 pour cent et qu’elle entre en phase de recrutement, « notamment dans le produit et le e-commerce ».



Source link

Autres articles

Marimekko veut créer une plateforme dédiée à la mode de seconde main

info mode

J. Crew dépose un dossier de mise en faillite

info mode

CHIC Shanghai in October instead of August 2021

info mode

L’Asie et les États-Unis ramènent SMCP dans le vert au premier semestre

info mode

BigCommerce réserve des expériences de e-commerce uniques aux marques de mode

info mode

Victoria’s Secret engage la footballeuse Megan Rapinoe comme égérie

info mode