mylovehair.com
Infos Mode

Charles de Vilmorin, le nouveau Rochas


Charles de Vilmorin, à la fin du défilé Rochas, le 29 septembre.

Et si le plus bel âge, c’était 24 ans ? Il est en tout cas celui de tous les possibles pour Charles de Vilmorin, qui a lancé une marque à son nom en avril 2020 – en plein confinement – et présenté sa première collection en tant que directeur artistique de la maison Rochas le 29 septembre, pendant la semaine de la mode parisienne, du 27 septembre au 5 octobre.

Une frénésie qui n’effraie pas le jeune homme, tant le désir de création le démange depuis longtemps. « J’aime dessiner depuis l’enfance et j’ai toujours été attiré par la mode. J’ai su très tôt que j’en ferai mon métier », nous confie-t-il à la terrasse d’un café, quelques jours avant le coup d’envoi des collections printemps-été 2022.

Déterminé, il a la chance d’effectuer son stage de classe de 3e auprès d’Alber Elbaz chez Lanvin. Formé ensuite à l’Ecole de la chambre syndicale de la couture parisienne qu’il intègre dès son baccalauréat en poche, c’est avec les outils de sa génération qu’il se fait connaître. Une fois diplômé, au printemps 2020, il poste en effet régulièrement dessins et images de ses créations colorées aux volumes accentués sur son compte Instagram et est rapidement repéré par un collectionneur – dont l’anonymat est bien gardé – qui lui achète une grande partie de sa collection de fin d’études.

« C’est tombé à point nommé car j’étais en train de démarcher des maisons pour décrocher un stage. J’ai ainsi pu financer la production de ma première collection. » Théâtrales, ses premières créations osent les couleurs criardes, les volumes démesurés sur des vestes ou des bombers, les imprimés naïfs sur de grandes robes, tandis que sa deuxième collection, présentée en juillet pendant la semaine de la couture, a pris le contrepied en déclinant des silhouettes totalement noires, ponctuées d’éclats de couleurs sobres. « J’essaye de raconter une histoire à chacune de mes collections, d’avoir une narration qui se déroule au fur et à mesure des silhouettes. J’aime penser que mon univers est assez poétique et onirique. »

Longues robes vaporeuses et ensembles pantalons

Très vite repéré par ceux qui font les carrières dans ce milieu, Charles de Vilmorin a été, en 2021, finaliste de deux des plus grands prix de mode : le prix Pierre Bergé de l’Andam et le prix LVMH. Mais surtout, il s’est vu offrir le poste de directeur artistique de la maison Rochas en février, à la suite du départ de l’Italien Alessandro Dell’Acqua. « Cela a toujours été l’un de mes plus grands rêves de reprendre une ancienne maison avec une riche et longue histoire, d’y apporter de la modernité tout en réinterprétant ses codes. »

Un rêve devenu réalité, que le jeune Charles de Vilmorin a exprimé lors de son tout premier défilé sans écran interposé, le 29 septembre au sein de l’hôtel particulier Mona Bismarck, dans le 16e arrondissement. « J’ai fait un peu de mannequinat lors de mes études, donc je connaissais l’adrénaline des coulisses d’un défilé de mode, mais c’est évidemment différent cette fois-ci. »

Sur son podium, on retrouve ses imprimés fétiches, des dessins naïfs colorés ou en noir et blanc représentant des fleurs ou des cœurs, déclinés sur de longues robes vaporeuses, des ensembles pantalons pour le soir ornés d’empiècements dorés, des robes-chemises aux manches finement travaillées, ou de grands jupons aériens. Un regard neuf sur la maison Rochas, fondée à Paris en 1925. La grand-tante de Charles de Vilmorin, la femme de lettres Louise de Vilmorin, y avait ses habitudes.

Rochas.
Rochas.
Rochas.
Lire aussi La Paris Fashion Week reprend des couleurs



Source link

Autres articles

Les Galeries Lafayette place de nouveau la rentrée sous le signe de la mode responsable

info mode

Un autoportrait de Karl Lagerfeld vendu 17 980 euros aux enchères

info mode

Les chaussures d’intérieur, à la gloire du pantouflage

info mode

top cinq des présentations homme PE21

info mode

Le régulateur chinois convoque 11 entreprises de la tech

info mode

La nouvelle mode du « old fashion »

info mode