mylovehair.com
Infos Mode

Comment la Covid-19 a impacté la mode en 2020


C’est en novembre 2019 que sont apparues les premières traces du
Covid-19 dans la ville de Wuhan, en Chine. Depuis, le virus a dépassé les
frontières asiatiques, il s’est répandu dans le monde entier et les dégâts
causés sont incommensurables, tant au niveau économique que social et
humain. FashionUnited vous propose un récapitulatif de l’évolution de la
Covid-19 tout au long de l’année 2020 dans l’industrie de la mode.

Phase 1 : la Chine

Alors que la pandémie apparaît en Chine et que la ville de Wuhan est
isolée du reste du pays, les chinois restent très prudents et limitent au
maximum les sorties et les rassemblements. Très vite, la clientèle chinoise
disparaît des grandes avenues marchandes et des défilés internationaux.
Pour maintenir l’intérêt des acheteurs chinois, la Fashion Week de Milan
s’est adaptée en proposant un programme sur-mesure. La Chambre nationale de la mode italienne (CNMI)
a mis en place des solutions numériques pour permettre aux acheteurs
chinois d’avoir accès aux défilés mais aussi aux interviews des créateurs.
De leurs côtés, les designers chinois renonçaient à être présents à des
représentations internationales, par mesure de sécurité. C’est le cas du
styliste chinois Jarel Zhang , présent au calendrier de la
Fashion Week parisienne qui a annoncé l’annulation de son défilé en mars « afin
de garantir la bonne santé et la sécurité des deux pays et de réduire le
nombre de contacts ».

Phase 2 : mesures de prévention

Après la Chine et malgré les mesures de sécurité sanitaires adoptées,
le virus a poursuivi son chemin et fait des dégâts d’abord en Europe puis
en Amérique. Dès février 2020, la France a adopté des mesures de prévention
sanitaire et économique pour limiter au maximum les ravages de cette
pandémie. Ainsi, le ministère de l’Economie et des Finances s’est
réuni à Bercy avec des représentants des entreprises et des différents
secteurs économiques afin de faire le point sur l’impact de l’épidémie de
Coronavirus. À l’issue de cette rencontre, le ministre Bruno Lemaire a fait savoir que toutes
les mesures d’étalement de charges, d’activité partielle ou de dérogations
sur les heures supplémentaires qui avaient été mises en place lors du
mouvement des gilets jaunes et des grèves contre la réforme des retraites
seront maintenues. De plus, le gouvernement a décidé d’accélérer les
processus d’agrément de sources d’approvisionnement, en particulier dans la
construction ou la chimie au cas où la pandémie venait à perdurer.

Dès mars 2020, c’est au tour du président de la République, Emmanuel Macron de prendre la parole sur « la
plus grave crise sanitaire qu’a connue la France depuis un siècle » et
d’annoncer une série de mesures de prévention.

Phase 3 : annulations en masse et confinement

Dès février, le virus sévit partout en Europe et fait des dégâts en
Italie. Le salon horloger de Genève a pris la décision
d’annuler son édition 2020 prévue du 25 au 29 avril. C’est aussi le cas du
Salon du retail et de l’immobilier commercial
(SIEC)
. Côté défilé, les annulations et reports se multiplient
également avec notamment Giorgio Armani
et Chanel. Les enseignes telles que H&M et Nike, ont fermé des boutiques, des bureaux et des
ateliers de productions.

Phase 4 : s’adapter à une situation qui dure

Comment maintenir le lien et susciter l’intérêt du public alors qu’il
est impossible de recevoir en boutique, organiser des défilés ou des ventes
privées? C’est le casse-tête auquel ont été confrontées les marques dès le
mois de mars au moment où le confinement était appliqué pratiquement dans
le monde entier. À travers les réseaux sociaux, les marques ont organisé des concerts, des défilés et des séances photos
pour accompagner les internautes durant cette période
difficile. Des personnalités de la mode ont aussi partagé
des astuces et des éléments de leur quotidien avec leurs communautés.

Un peu plus d’un an après l’apparition du virus en Chine, la situation
est loin d’être sous contrôle. La France sort de son second confinement,
les mesures de restrictions sont toujours d’actualité. Même si les
boutiques ont pu rouvrir, le spectre d’un troisième confinement et donc de
la fermeture des magasins n’est pas à négliger.

Crédit : Unsplash



Source link

Autres articles

Le glamour disco de Fendi ouvre la semaine de la mode à Milan

info mode

entre manque de reconnaissance et résilience

info mode

Matchesfashion lance FEAROFGODZEGNA

info mode

Pluie de culottes sur Matignon pour la réouverture des magasins de lingerie

info mode

Le pashmina, victime collatérale de la confrontation Inde-Chine

info mode

LVMH lance un fonds d’urgence destiné à ses salariés

info mode