mylovehair.com
Infos Mode

De Giorgo Moroder à Pharell Williams, pleins feux sur les lunettes à verres fumés


Lunettes de soleil en métal, Giorgio Armani.

Parfaits outsiders du style preppy, qui vole à la droiture du paquetage militaire jusqu’à ses lunettes de pilote, les lunettes à verres fumés ouvrent une nouvelle ère de la mode et de la nouveauté comme expression de sa subjectivité. La fin des illusions des années 1970 et la montée de l’individualisme hédoniste laissent en effet le champ libre à des styles plus débridés.

C’est dans ce contexte festif, quelque part entre David Bowie période rousse et la musique disco de Giorgio Moroder, que les lunettes fumées font une première entrée remarquée. Apparats d’une mode pailletée, elles rejoignent la dissidence dans les années 1980. Et, avec un film comme Scarface, deviennent un accessoire central d’une esthétique bis. Sans lignée officielle ni représentants suffisamment recommandables aux yeux de certains, celle-ci nourrit rap et hip-hop jusqu’à ce que son influence soit telle que plus personne ne puisse la sous-estimer.

Giorgo Moroder à la cérémonie des Oscars en 1979

Le chemin a été long. Provocatrices et joueuses, amatrices de scandale et de kitsch, les années 2000 attisent leur goût pour la transgression derrière des lunettes fumées de marque italienne. On appellera cette stratégie publicitaire le porno chic et elle couronnera son empereur, Tom Ford (chez Gucci). Cette tendance, reprise par des grands groupes, permettra à d’illustres maisons de mode de rafraîchir leur image. Les codes de l’élégance changent de mains.

Bohème chic

C’est aussi durant cette décennie que l’on commence à voir le rapprochement des géants du luxe avec le monde du hip-hop, la collaboration entre Louis Vuitton et Pharrell Williams en 2007 se matérialisant par une solaire fumée hors de prix, objet de toutes les convoitises. En 2021, le renouvellement des élégances est à son comble.

Lire aussi De Bébel à PNL, les réactions en chaînes de la gourmette

Entre le désir irrépressible de danser, depuis le come-back des années 1970 jusqu’à la coupe mulet, la solaire fumée fait office de nouveau classique bohème chic. D’autres modes bis se réjouissent de bientôt retrouver les chemins de la respectabilité, mais c’est là un tout autre sujet.

Lunettes de soleil en métal doré, verres à clipper, Chloé.
Lunettes de soleil DiorSignature S1U, en acétate et métal doré, verres dégradés, Dior.
Lunettes de soleil en métal, Dolce & Gabbana.
Lunettes de soleil en métal, Tom Ford Eyewear.
Lunettes de soleil en acétate, Boss.
Lunettes de soleil en métal, Prada.
Lunettes de soleil en métal, Bottega Veneta.
Lunettes de soleil en métal, Miu Miu.
Lunettes de soleil en acétate, Chanel.



Source link

Autres articles

Alexis Mabille : l’importance de l’élégance

info mode

le Manifeste en faveur d’un sport engagé, signé Le Coq Sportif et ses athlètes

info mode

LVMH fait un don de 5 millions d’euros à L’Institut Pasteur de Lille pour soutenir la recherche d’un traitement prometteur contre le Covid-19

info mode

Valentino abandonne “exceptionnellement” Paris pour Milan

info mode

Weibo et d’autres géants chinois de la tech s’engagent à respecter la concurrence

info mode

Le pashmina, victime collatérale de la confrontation Inde-Chine

info mode