mylovehair.com
Infos Mode

Good Fabric accompagne de grands noms de la mode dans leur stratégie RSE


Elle compte parmi ses clients des griffes comme Eric Bompard, Bonton, Celio, Darjeeling ou encore Zadig & Voltaire qui lance actuellement sa transition durable avec des objectifs ambitieux. Nathalie Lebas-Vautier, a créé Good Fabric en 2016, forte d’une longue expertise dans la mode durable et le sourcing éthique. C’est en effet une pionnière dans le domaine, fondatrice dès 2004, de l’une des toutes premières marques de mode éthique en France, Ekyog. Une époque où la conscience écologique était encore peu développée, en tout cas dans le secteur de l’habillement.

Good Fabric est le fruit d’une longue connaissance de cette industrie. Au début des années 2000,
Nathalie Lebas-Vautier voyageais beaucoup en Asie, en tant que chef de produit pour des groupes
d’habillement. « C’est là que j’ai pris conscience, dit-elle,
que la culture du coton était la plus polluante au monde ». Elle a eu alors envie de « réconcilier
les contraires » et de lancer une marque responsable,
mais dotée, ce qui était aussi rare à l’époque d’une vraie désirabilité.
Cherchant, notamment en Inde, à travailler avec les meilleurs artisans, en
échangeant les savoir-faire pour construire une filière ensemble.

Elle a formé des équipes pour travailler le style de ses produits. Aujourd’hui
sortie de l’aventure Ekyog et de son association connexe, Terre d’Ekyog,
elle travaille toujours avec les mêmes ateliers indiens. Et a développé une vraie
expertise, en lien avec la réalité du terrain. Nathalie Lebas-Vautier continue régulièrement
de se rendre sur le terrain, que ce soit auprès des éleveurs de chèvres cachemire en Mongolie
ou des cultivateurs de coton bio en Inde.

éleveurs en Mongolie

Good Fabric était prête à éclore. L’originalité de l’entreprise est de mêler deux grands
savoir-faire : à la fois fabricant de vêtement et d’accessoires textiles au sein de
filières certifiées (matières premières, tissage, confection, teinture) que Nathalie Lebas-Vautier a
elle -même contribué à construire et l’accompagnement d’entreprises dans leur stratégie RSE.
Elle continue régulièrement de se rendre sur le terrain, que ce soit auprès des éleveurs de
chèvres cachemire en Mongolie ou des cultivateurs de coton bio en Inde. Mais aussi au Portugal,
en France, où elle travaille notamment avec un tricoteur.

« Nous sommes là pour les aider à consolider leur stratégie, leur donner une méthodologie,
les conseiller sur les certifications et les réglementations tout en leur garantissant la
traçabilité de leurs filières », souligne -t-elle.
Traçabilité, l’enjeu crucial des marques qui s’appuie sur Good Fabric pour choisir leur sourcing.
« Le produit est au centre de tout, explique la fondatrice de l’entreprise. Cela concerne
l’ensemble de la filière, de la matière première à la confection. Et on assiste à une
accélération des stratégie responsables depuis deux ans. Parallèlement, la pression du
consommateur en demande de transparence, est devenue plus forte »,
fait observer Nathalie Lebas-Vautier.

Celle-ci construit à ses clients une feuille de route, mettant
l’accent sur les matières premières qu’ils utilisent le plus dans
leurs collections, celles qui ont donc l’impact les plus important sur l’entreprise.

Footbridge

Zadig & Voltaire, Eric Bompard, Celio

Pour Zadig & Voltaire, par exemple, elle réfléchit à une filière mettant
en exergue les matières bio ey recyclées pour réduire l’empreinte environnementale
des produits. « Une volonté massive et importante »
portée par Rémy Baume, le PDG. Pour Eric Bompard,
elle travaille naturellement sur la traçabilité du cachemire, avec une parfaite connaissance des enjeux coûts et responsabilité sociale dans les usines. Good Fabric a également accompagné Celio sur une offre de tee-shirts en coton biologique et polyester recyclé, via une supply chain certifiée Gots.
Depuis quelques mois, l’entreprise a ainsi, dans une démarche de progrès permanent,
lancé sa plateforme de traçabilité pour les produits textiles, Footbridge. Soit
une offre unifiée d’une plateforme SaaS de traçabilité et d’un service d’Analyse du Cycle de Vie (ACV).

Good Fabric échange aussi avec les institutions publiques, comme l’ADEME, pour faire avancer la législation et l’encadrement de l’industrie textile.
Aujourd’hui la société emploie 10 personnes aux profils variés, de l’ingénieur textile à l’éco-designer.



Source link

Autres articles

Réversible, transformée, superposée… la mode se recycle

info mode

à proximité et d’une excellente qualité

info mode

La réalité virtuelle est-elle le futur des défilés de mode ?

info mode

Soldes : un premier jour morose

info mode

MILLET FW21: 100 ans célébration

info mode

BigCommerce réserve des expériences de e-commerce uniques aux marques de mode

info mode