mylovehair.com
Infos Mode

« Je perçois mon travail comme celui d’une chercheuse »


Grace Wales Bonner dans son appartement londonien, le 2 juin 2021.

A 29 ans, la créatrice britannique Grace Wales Bonner, qui a lancé sa marque de mode masculine Wales Bonner en 2014, ne cesse d’intriguer et de surprendre le petit monde de la mode. Lauréate en juillet d’un an de mentorat dispensé par Cédric Charbit, directeur général de Balenciaga, sous l’égide de l’Andam (association récompensant chaque année de jeunes créateurs de mode), elle a remporté en 2016 le prestigieux prix LVMH pour les jeunes créateurs et, quelques mois plus tôt, le prix du créateur émergent décerné par le British Fashion Council.

« Mes collections ont souvent pour point de départ un souvenir, une personne ayant existé ou un personnage de film ou d’un livre. »

Fille d’une Anglaise et d’un Jamaïcain, Grace Wales Bonner est diplômée de la Central Saint Martins School de Londres en 2014, et propose depuis des collections enrichies d’un important travail de recherche documentaire, mettant en lumière la richesse et la diversité de la culture noire. Son approche sociologique et historique, qui englobe les questions d’identité, de multiculturalisme ou de déracinement, nourrit sa mode élégante et sophistiquée.

Thématisées, ses collections explorent la scène britannique Lovers Rocks des années 1970, cette deuxième génération de Jamaïcains de Londres passionnés de soul et de reggae (automne-hiver 2020), le Kingston des années 1980 (printemps-été 2021) ou bien l’univers des intellectuels jamaïcains venus étudier à Londres (automne-hiver 2021).

Sa proposition pour le printemps-été 2022 s’est, elle, inspirée des photographies des nuits africaines des années 1960 et 1970 du Malien Malick Sidibé et du Burkinabé Sanlé Sory. Une expression fluide et élégante du vestiaire masculin contemporain, auquel s’associe depuis 2018 des silhouettes féminines, tout autant désirables.

Comment avez-vous vécu ces derniers mois, entre pandémie et confinements successifs ?

J’ai l’habitude de travailler de la maison. D’une certaine manière, cette période a été finalement assez positive pour moi car cela m’a permis de rester concentrée sur ce qui est important dans ma vie et dans mon travail. J’ai vécu cela comme un temps de réflexion salvateur.

Cela a-t-il eu un impact sur votre créativité ?

J’ai sans doute eu l’opportunité, en ayant plus de temps, de faire certaines choses plus profondément, comme différentes recherches documentaires pour nourrir mes collections ou m’investir davantage dans ma relation avec mes collaborateurs. J’ai trouvé cela énergisant !

Il vous reste 72.98% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

Autres articles

Amazon révèle les tendances fortes de consommation des douze derniers mois

info mode

Natacha Ramsay-Levi quitte son poste de directrice de la création chez Chloé

info mode

Franchise Expo annonce de nouvelles dates pour 2020

info mode

Cinq marques de mode qui brillent sur Instagram

info mode

De Jean-Paul Belmondo à Diane Keaton, des chemises aux traits de caractère

info mode

A la London Fashion Week, les jeunes prennent le pouvoir

info mode