mylovehair.com
Infos Mode

la marque qui vend des baskets à la pièce


A première vue, la nouvelle sneaker de la marque de chaussures Trace est une belle basket. Un modèle unisexe et minimaliste, produit en trois couleurs et avec une semelle mouchetée caractéristique. Le concept sort toutefois de l’ordinaire : les sneakers sont disponibles par paire, mais aussi par pièce. Toute personne aux pieds dissemblables peut ainsi commander la basket dans deux tailles différentes et quiconque porte une prothèse de jambe peut simplement acheter une seule chaussure.

En janvier 2019, ce concept a permis à Naomi Kamphorst et Carine Martinelli de remporter le Meester Koetsier Entrepreneur Award. Les 10 000 euros de récompenses ont aidé le duo néérlandais à faire de leur idée une véritable marque. A l’occasion du lancement de leur label Trace, qui a eu lieu en août, FashionUnited a échangé avec les fondatrices via Zoom.

La Helsinki by Trace: une sneaker tendance pour les pieds inégaux

L’idée de la sneaker a commencé comme un projet d’étude à la TMO Fashion Business School, où Martinelli et Kamphorst ont obtenu leur diplôme l’année dernière. Martinelli : «Nous devions élaborer un projet de mode avec un groupe de dix personnes. Dans le groupe se trouvait un de nos amis avec deux tailles de pieds différentes. Une autre fille s’est avérée avoir aussi une différence de taille, tout comme l’un de nos professeurs. Cela a donné lieu au développement de Trace. »
Les plateformes proposant des chaussures pour des personnes ayant une différences de tailles existent depuis un certain temps.
Il existe par exemple le site Web Onpaar, ou encore des forums où les consommateurs échangent des chaussures. « Mais il s’agit souvent de chaussures “restantes” », explique Martinelli.
L’acheteur doit donc compter sur la chance pour tomber par hasard sur un modèle qui lui plaise et qui soit dans la bonne taille.

Kamphorst et Martinelli se sont fixées comme objectif de créer une chaussure tendance qui peut être commandée séparément ou en différentes tailles, et qui serait produite de manière plus durable. Le résultat : la Helsinki, une sneaker en cuir vegan, caoutchouc recyclé et toile composée à 70 pour cent de coton biologique et à 30 pour cent de coton recyclé.
En plus de cela : pour chaque vente, le duo fait planter un arbre quelque part dans le monde via OneTreePlanted, et Martinelli et Kamphorst livrent à vélo sans émissions dans les environs d’Utrecht et d’Amersfoort.

Trace : la marque qui vend des baskets à la pièce

Fabriqué en Espagne

« Nous avons parcouru un long chemin depuis la remise du prix », déclare Martinelli. « Nos premiers échantillons étaient toujours produits au Portugal, ce qui nous a valu le prix à l’époque. Peu de temps après la présentation, la communication avec les fournisseurs est devenue difficile. Nous avons alors décidé de chercher un autre fabricant. » Sur internet, Kamphorst et Martinelli ont trouvé un certain nombre de candidats appropriés en Espagne. Martinelli : « Nous y sommes allés nous-mêmes pour choisir le meilleur. »

Kamphorst et Martinelli voulaient également sourcer leur matières en d’Espagne, de la toile aux semelles. « Nous avons reçu un nombre infini de variantes différentes », déclare Martinelli. Les semelles, désormais en caoutchouc usé, se sont avérées être un défi. Même aujourd’hui, alors que les baskets ont été lancées, la recherche ne s’arrête pas. « Nous continuons à rechercher des opportunités encore meilleures avec les fournisseurs. » Le prix Koetsier a rendu beaucoup de choses possibles, les deux en conviennent. Kamphorst : « 10 000 euros, c’est un très bon montant de départ. Jusqu’à présent, nous avons pu presque tout nous permettre. »

Les chaussures devaient être livrées en mars, mais en raison de la crise du Covid-19, les clients ont dû attendre quelques mois de plus pour les chaussures. Cela n’a pas impacté la relation marque-client. « Nous avons déjà reçu de nombreuses réactions positives. Dix-huit paires ont été vendues au cours des deux premiers jours », explique Martinelli. Elle rit : « Jusqu’à présent principalement dans la même taille. » Kamphorst : « Nous considérons les tailles individuelles principalement comme un supplément. Nous sommes curieux de savoir combien de personnes commanderont différentes tailles – si le concept fait son chemin ou si les gens aiment particulièrement la sneaker. »
Quels sont les plans d’avenir pour Trace ? « Pour le moment, nous continuerons à vendre en ligne », déclare Kamphorst. « À long terme, nous aimerions également vendre en magasin, afin que les chaussures puissent être essayées. » La sneaker Helsinki est disponible dans les tailles 35 à 45, avec un talon bleu foncé, blanc ou camel. Kamphorst : « Nous espérons pouvoir fabriquer d’autres modèles, tailles et couleurs à l’avenir. »


Les sneakers Trace sont en prévente jusqu’à fin septembre. Elles sont pour le moment vendues au prix de 79,95 euros la paire. Plus tard, le prix passera à 99,95 euros la paire. Certaines chaussures sont disponibles à moitié prix. Un supplément de 15 euros s’applique pour l’achat d’une seule chaussure ou de deux tailles différentes.

Cet article a initialement été écrit pour FashionUnited.nl. Il a été traduit et édité en français par Julia Garel.

Crédit : via Trace



Source link

Autres articles

un collectif réclame un moratoire

info mode

Médailles, bijoux, lingots… Dans les boutiques d’or, la quête du cash

info mode

Comment Adidas veut mettre fin à la crise mondiale du plastique

info mode

Maisons de luxe recrutent Responsable diversité et inclusion

info mode

Milan révèle le programme de sa Fashion Week en ligne

info mode

Marks & Spencer s’apprête à supprimer 950 emplois

info mode