mylovehair.com
Infos Mode

La styliste star Jenna Lyons revient aux affaires


La styliste américaine Jenna Lyons, à New York, en 2020.

Quand, Le 10 janvier, Jenna Lyons est revenue sur la pointe des pieds – avec, pour sa première publication sur Instagram, des souliers dépareillés en gros plan –, ses fidèles ont poussé un soupir de soulagement. Si la majeure partie du globe n’a jamais entendu parler de ce jour de décembre 2017 où la médiatique ex-présidente de J.Crew a rendu les clés de son immense bureau du sud de Manhattan, pour d’autres, l’attente a paru interminable…

L’enseigne américaine de prêt-à-porter – 504 points de vente à travers le monde au pic de sa gloire, dont deux ouverts à Paris avec roulements de tambour en 2015 – a habillé et chaussé les familles de la middle class pendant près de quarante ans. Fondée au début des années 1980 par des fabricants de vêtements bon marché, J.Crew, dont l’initiale a été choisie parce qu’elle sonnait bien avec « crew » (« équipage »), ne faisait rêver personne jusqu’à ce que Jenna Lyons en fasse une griffe excitante aux yeux d’une clientèle plutôt habituée à s’enflammer pour des pièces de créateurs.

Au bout de vingt-sept ans d’une totale félicité professionnelle, le divorce fut retentissant entre J. Lyons et J.Crew, lorsque les comptes de l’entreprise ont viré au même rouge vif que les lèvres de celle qui avait fini par incarner l’enseigne au point d’en devenir un genre d’avatar.

Une renaissance

Son programme de l’année 2020 s’annonçant chargé, il était temps pour Jenna Lyons de se manifester sur les réseaux sociaux. Depuis, les interviews se sont multipliées sur les sites de médias américains et quelques podcasts triés sur le volet. Elle y parle bien sûr de son départ de chez J.Crew, mais, surtout, elle évoque ses projets, à commencer par LoveSeen, sa propre marque, où elle décline la recette de son succès : s’adresser au plus grand nombre avec un produit original et soigné.

Accompagnée du maquilleur Troi Ollivierre, elle a ainsi imaginé une gamme de faux cils quasi sur mesure, vendus 22 dollars dans des boîtiers minimalistes allégés en plastique. Lancée en septembre, LoveSeen est adossée à l’autre actualité de Jenna Lyons, sans doute la plus excitante pour son fan-club : le show télévisé « Stylish with Jenna Lyons », dont le premier épisode a été diffusé le 26 novembre sur la chaîne HBO Max.

Une émission de télé-réalité (tournée avant la pandémie) où l’on voit la vedette du programme revenir aux affaires et monter une équipe créative. Pour assurer la dose de suspense nécessaire, 13 candidats en compétition postulent pour une place dans une société baptisée Lyons L.A.D. – Lyons Life After Death (« Lyons, la vie après la mort »). Le principe n’est pas sans rappeler « Project Runway », émission de télé-réalité diffusée sur plusieurs chaînes américaines, où des stylistes en devenir s’affrontaient sous l’œil impitoyable de Michael Kors ou Zac Posen, ou encore « The Apprentice », sur NBC, où Donald Trump indiquait la sortie d’un index vengeur à de faux employés. Dans « Stylish with Jenna Lyons », aucun candidat n’est moqué, noté et encore moins viré. Plus qu’une équipe de salariés, Jenna, entourée de deux anciens collaborateurs de J.Crew (Kyle DeFord et Sarah Clary) qui complètent le jury, cherche à réunir une « famille ».

Il vous reste 80.31% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

Autres articles

La London Fashion Week de janvier annulée pour cause de Covid et de Brexit

info mode

900 salariés français licenciés après le démantèlement du groupe

info mode

le Ghana défile en images

info mode

Vivarte espère augmenter le nombre de salariés reclassés

info mode

Virgil Abloh lance une initiative destinée à soutenir les jeunes entrepreneurs noirs

info mode

La mode revient pour de vrai avec un défilé Louis Vuitton à Shanghai

info mode