mylovehair.com
Infos Mode

l’Alliance du Commerce plaide pour le maintien du calendrier


Soldes d’hiver : l’Alliance du Commerce plaide pour le maintien du calendrier

Le débat n’est pas nouveau. Il est même quasiment devenu un
« marronnier » en France depuis quelques années : les dates des soldes,
fixées par arrêté ministériel, divisent les commerçants. Parce que les
crises sociales qui se multiplient en France, freinent la consommation et
que ce n’est jamais « le bon moment » pour tout le monde pour cette période
de promotions. Cet hiver plus que jamais, après une centaine de jours en
moyenne de fermeture des magasins dits « non essentiels », plusieurs
fédérations de commerce indépendants ont dégainé mardi 2 décembre,
demandant un report à fin janvier, alors que les soldes d’hiver doivent se
tenir du 6 janvier au 2 février. Il s’agit notamment pour l’habillement de
la FNH (Fédération nationale de l’habillement) qui regroupe des commerçants
indépendants du secteur du textile-habillement. L’organisme argue du très
haut des stocks qu’il est nécessaire pour les indépendants de pouvoir
écouler au « prix juste ».

Le débat sur les soldes reflète deux conceptions du commerce

L’Alliance du Commerce de son côté, fédérant les grands magasins, les
grandes chaînes de mode françaises et étrangères ainsi que la FEC
(Fédération des enseignes de la chaussure) s’est prononcée pour le maintien
des dates actuelles… avec les mêmes arguments, pour des implications
différentes. Ce sont deux conceptions du commerce qui s’opposent. Celles
des indépendants, qui espèrent vendre à taux plein, et celles des acteurs
structurés, des grandes enseignes.

« C’est très compliqué pour les enseignes qui calent des plans de
collections sur ces dates de voir à chaque fois le calendrier des soldes
remis en question. Il s’agit aussi d’écouler les stocks, au plus haut après
la fermeture des boutiques depuis le 30 octobre. L’idée, c’est de surfer
sur la dynamique habituelle que l’on constate après Noël, c’est à cette
période que les consommateurs achètent le plus de vêtements », souligne
pour FashionUnited Yohann Petiot, le directeur général de l’alliance du
Commerce.

Il s’agit aussi pour les distributeurs de reconstituer leur trésorerie,
essentielle à la poursuite de l’activité, et notamment au paiement des
fournisseurs et à l’achat des prochaines collections. Le responsable
souligne qu’un décalage des soldes à début janvier empièterait sur les
périodes commerciales fortes suivantes, comme la Saint – Valentin, le 14
février. Selon les statistiques de l’Alliance du Commerce, le mois de
janvier contribue à hauteur de plus de 10 pour cent au chiffre d’affaires
annuel des entreprises de mois, février représentant quant à lui environ 8
pour cent du chiffre d’affaires annuel.

Crédit : Alliance du Commerce



Source link

Autres articles

La mode toc toc de TikTok

info mode

LVMH devient la première capitalisation boursière européenne, devant Nestlé

info mode

Maurizio Galante et Tal Lancman revisitent le musée Carnavalet

info mode

le bénéfice net fond de 88 pour cent au 4T, le chiffre d’affaires résiste à l’épidémie

info mode

Ciel, où est mon Chanel ? En Chine, des super-rangeurs à la rescousse

info mode

Messe Frankfurt France lance sa plateforme numérique en septembre

info mode