mylovehair.com
Infos Mode

L’américain HanesBrands pénalisé par le Covid-19 au premier trimestre


Pour la période close au 28 mars dernier, le groupe estime que la pandémie a réduit ses revenus d’environ 181 millions de dollars (165, 5 millions d’euros), pour un bénéfice d’exploitation ajusté de 34 millions de dollars (31 millions d’euros), contre 150 millions de dollars voici un an. Au total pour cette première période de l’année, le chiffre d’affaires s’établit à 1, 32 milliards de dollars (1, 2 milliards d’euros) au lieu de 1, 59 milliards de dollars (1, 45 milliards d’euros au premier trimestre de l’année dernière. Mais si l’on exclut, fait valoir le groupe (Champion, Playtex, Dim, Maidenform, Hanes …), l’abandon de la licence de sous-vêtements DKNY, l’impact du Covid et les taux de changes, la croissance des ventes aurait été de 1, 6 pour cent.

A l’international, les ventes ont reculé de 14 pour cent, tandis que le bénéfice d’exploitation a chuté de 48 pour cent, à taux de change variable. En cause, la pandémie mondiale. « En plus de la baisse des ventes en gros, environ 1 000 des 1 200 magasins de HanesBrands, qui ont fermé leurs portes en mars, sont situés à l’international », précise le groupe dans son communiqué.

En ce qui concerne les produits, les ventes affichaient avant la mi-mars une tendance nettement supérieure aux prévisions aux Etats-Unis. Mais sur le trimestre entier, celles-ci ont diminué de 11 pour cent, tandis que le bénéfice d’exploitation a diminué de 22 pour cent, tous deux touchés par la pandémie et la sortie de la grande distribution au détail de Champion C9, la ligne d’actiwear de la marque phare du groupe.

Les perspectives pour l’ensemble de l’exercice restent évidemment incertaines. « Tant que les effets de la pandémie sur les économies mondiales ne seront pas mieux visibles, l’entreprise ne fournira pas de prévisions et d’attentes trimestrielles et annuelles », indiqueHanesBrands.

Qui, pour pallier aux difficultés du détail va accélérer les ventes en ligne, mais développe aussi actuellement une gamme de vêtements de protection individuelle, dont des masques (320 millions pour le gouvernement américain). « Avant l’impact de la pandémie, Champion a été un moteur de la croissance américaine, mais aussi de nos filiales à l’international. Les effets de la pandémie ont changé ces trajectoires. En réponse, nous avons ériger en priorité les protocoles pour la sécurité de nos employés, de nos consommateurs et de nos collectivités. Nous avons utilisé notre chaîne d’approvisionnement mondiale à grande échelle pour gérer les stocks, continuer de servir les principaux canaux, y compris le commerce de gros et le commerce en ligne, et saisir l’occasion d’élargir notre capacité de fabrication pour inclure des masques en coton », a commenté Gerald W. Evans, le PDG de HanesBrands.

crédit : HanesBrands



Source link

Autres articles

Cri d’alarme des magasins d’habillement après la crise du Covid-19

info mode

34 marques de mode de Moldavie et de Biélorussie prêtes à se développer dans l’UE

info mode

les cours Instagram de l’influenceuse Alice Cat

info mode

Paolo Roversi, de l’autre côté du portrait

info mode

un troisième trimestre résilient mais Gucci à la peine

info mode

Raf Simons lance un nouveau site de vente en ligne avec des objets uniques

info mode