mylovehair.com
Infos Mode

l’Atelier Richelieu se tiendra en petit comité en février


Début novembre, Messe Frankfurt France annonçait l’annulation de
l’édition de février de Texworld. Le salon des tissus venus essentiellement
de Chine et d’Asie (l’essentiel du marché de l’amont) et ses événements
satellites à commencer par le salon de la confection Apparel Sourcing se
sont tenus pour la dernière fois, in extremis, sur le fil de ce que
n’appelait pas encore « la crise sanitaire », en février 2021. Pour
l’édition d’été Messe Frankfurt France a mis en place, comme tous les
organisateurs de salons, une plateforme digitale. Cette fois-ci,
l’organisateur a décidé d’aller chercher un peu plus loin que le tout
digital, avec un événement réduit, sur invitation étalé sur une semaine.
Histoire de renouer avec le bon vieux présentiel. Frédéric Bougeard,
président de Messe Frankurt France, précise pour Fashion United les
contours de ce nouvel événement.

FashionUnited : Vous annoncez, trois mois et demi avant le salon, son
annulation. Dans le monde du business événementiel, c’est assez nouveau.
Depuis quelques mois, les professionnels de la mode ont dû s’habituer aux
annulations de dernières minutes, avec l’espoir que malgré tout, le monde
tournerait comme avant. Pourquoi avez-vous pris les devants alors que nul
n’est capable à ce jour de prédire où l’on en sera de la pandémie en Europe
en février ?

Frédéric Bougeard : C’est vrai. Mais en temps qu’organisateur de salon,
nous avons besoin de visibilité. Pour organiser Texworld, qui rassemble,
tous espaces compris environ 1500 exposants il faut deux à trois mois. Or,
aujourd’hui, nous ne sommes pas en mesure de réponde positivement à quatre
critères de base : peut -on rassembler une communauté d’exposants et de
visiteurs après le premier décembre ? Jusqu’à preuve du contraire, non.
Notre clientèle, majoritairement internationale peut-elle accéder au
territoire français ? C’est non pour le moment, encore une fois.

Troisième question, a-t-réuni suffisamment d’exposants ? Là c’est oui,
environ 5OO fabricants, soit un tiers habituellement, ont répondu présents.
Et quatrième critère, enfin que vont faire les acheteurs, qui pourront
accéder à Texworld ? Ce qui est certain, c’est qu’il y a une demande, mais
on n’arrive pas à la mesurer. Or, 70 pour cent des acheteurs de Texworld
sont des décideurs internationaux. Pour toutes ces raisons, nous avons fait
le choix d’une solution différente, sous forme d’un show-room, tout en
maintenant parallèlement notre plateforme digitale, qui se renforce et de
jour en jour et maintient le business.

Comment se dessine ce show-room ? C’est une première assez « select »
tout de même pour Texworld, habitué aux halls du parc d’exposition du
Bourget, et d’une offre mondiale puissante et très mass market,
conformément aux lois du marché ?

Nous avons imaginé un concept de show-room clé en main, où les visiteurs
seront reçus à l’Espace Richelieu, sur invitation. Nous avons réalisé la
sélection des échantillons, comme on le fait pour les forums de tendances.
Pas d’exposants, mais des racks de tissus, et aussi de vêtements, puisque
nous rassemblons dans ce show-room des exposants de Texworld et d’Apparel
Sourcing , événements fers de lance. Chaque visiteur pourra bénéficier de
services personnalisés, comme une visite «guidée ». Nous ferons
l’intermédiaire pour les commandes. Au menu, 300 offres d’exposants, sur un
show-room ouvert une semaine, pour maitriser les flux permettre l’étalement
des visites.

A l’heure où le model business des salons est questionné, où les
show-rooms privés se multiplient, n’allez -vous pas conserver cette formule
en sus de votre grand salon habituel ?

Ce n’est pas le but. L’objectif est de maintenir un lien physique, dans une période qui en manque singulièrement, sur un secteur qui a besoins de « toucher » les produits, les tissus. C’est une solution alternative. Pour une fois, je dirais que cette initiative ne remplace pas la quantité, qui reste l’un des points forts de Texworld. Pour autant pourquoi ne pas imaginer dans le monde d’après les deux événements cohabitant, un preview et un salon classique…

Crédit:



Source link

Autres articles

WhatsApp se lance dans le paiement mobile en Inde

info mode

Paris et Berlin veulent que l’UE garde la main sur ses données

info mode

le syndicat majoritaire soutient l’offre de reprise du management actuel

info mode

Protectrice et sensuelle, la mode à Paris au temps du Covid

info mode

Adidas promet que 30 pour cent des nouvelles embauches seront des personnes noires ou latinos

info mode

En juillet, les fashion weeks de Paris et de Milan seront « online »

info mode