mylovehair.com
Infos Mode

Le britannique Arcadia, propriétaire de Topshop, au bord de la faillite


 Le britannique Arcadia, propriétaire de Topshop, au bord de la faillite

Londres – L’empire britannique de la mode Arcadia, qui
possède notamment les magasins Topshop, a annoncé vendredi évaluer plusieurs
“options de secours” pour sauver ses marques après des informations de presse
évoquant une faillite imminente attribuée à la pandémie.

Mise en place d’options de secours

Une faillite du groupe, qui compte 15 000 salariés et plus de 500 magasins,
constituerait un coup de tonnerre dans le commerce britannique touché de plein
fouet par la crise sanitaire et l’essor des achats en ligne.
Parmi ses marques figurent des noms bien connus de l’habillement comme
Topshop, Dorothy Perkins et Burton.

Arcadia “travaille sur des options de secours pour assurer l’avenir des
marques du groupe”, selon un communiqué de l’entreprise qui appartient à
l’homme d’affaires controversé Philip Green.
Arcadia a été contraint de réagir après des informations de Sky News
révélant que le groupe était au bord du dépôt de bilan après avoir échoué à
s’entendre avec ses créanciers pour obtenir un prêt de 30 millions de livres.
Il pourrait même se placer sous le régime britannique des faillites dès
lundi, selon la chaîne d’information.

Mais il s’agirait de l’équivalent d’un dépôt de bilan, sous l’égide du
cabinet Deloitte, et non pas d’une liquidation.
Cela permettrait au groupe de pouvoir céder ses différentes marques. Sky
News indique que l’enseigne en ligne Boohoo pourrait être un prétendant au
rachat de Topshop.
Arcadia explique dans son communiqué que la fermeture forcée de ses
magasins pendant une longue durée du fait de la pandémie a eu un impact
“significatif” sur son activité.

Le groupe précise toutefois que ses magasins rouvriront leurs portes en
Angleterre une fois que les restrictions gouvernementales auront été levées la
semaine prochaine après le confinement de novembre.

Les difficultés d’Arcadia s’ajoutent à la longue liste des enseignes en
péril ou qui ont fait faillite depuis le début de la crise sanitaire et qui
bien souvent souffraient déjà d’une baisse de fréquentation et de la
concurrence des ventes en ligne.

Les grands magasins Debenhams ont supprimé des milliers d’emplois et ont
déposé le bilan en avril. Ils mènent désormais des discussions afin d’être
repris par la chaîne d’article de sport JD Sports.
Les chaînes d’habillement britanniques Peacocks et Jaeger, qui
appartiennent au groupe EWM du milliardaire Philip Day, ont déposé le bilan la
semaine dernière, ce qui menace 4 700 emplois environ.
(AFP)

Crédit : FashionUnited



Source link

Autres articles

Berlin becomes the European Capital of Creative Industries for a Sustainable Future

info mode

Sans chemises, robes de mariage ni touristes les blanchisseries et pressings peinent à repartir

info mode

A la Milan Fashion Week, Versace s’évade et Giorgio Armani joue la carte du confort

info mode

Gémo met un pied dans le secteur de l’équipement professionnel

info mode

Les tendances d’accessoires pour hommes pour la saison printemps-été 2021

info mode

Première Vision annule son édition de septembre et renforce son dispositif digital

info mode