mylovehair.com
Infos Mode

Le fondateur d’Alyx prend la direction artistique de Givenchy


Autodidacte, réputé pour son flair, apprécié pour ses connexions,
fermement ancré dans son époque, Matthew M. Williams sera la nouvelle
caution cool de la maison Givenchy fondée en 1952 à Paris par Hubert de
Givenchy. Le californien trentenaire sera à partir de mardi 16 juin, le
nouveau directeur artistique, pour les collections féminines et masculines,
de la maison française, propriété du groupe LVMH depuis 25 ans. Il remplace
Clare Waight Keller qui a quitté ses fonctions le 1er avril dernier. Le
nouveau directeur artistique, en plus du communiqué de presse habituel, a
fait ses premières déclarations sur le compte instagram officiel de
Givenchy: un écran noir sur lequel se détache un fichier audio au fil
duquel le créatif de 34 ans exprime sa joie de réaliser le rêve d’une vie
et son intention d’envoyer un message d’espoir au monde en contribuant à un
changement positif.

De son propre aveu, c’est Sidney Toledano, PDG de LVMH Fashion Group,
qui a recommandé personnellement le créatif américain au nouveau président
de Givenchy, Renaud de Lesquen. Celui-ci a pris les rênes de la maison en
mars dernier. M.Toledano a également confié au Figaro que le nouveau
directeur artistique rencontrera, ce mardi, les ateliers de Givenchy à
Paris. Le premier défilé de Matthew M. Williams est prévu en octobre
prochain, dans le cadre de la semaine du prêt à porter féminin, à Paris.
100 jours pour s’approprier la maison et pour imaginer, produire et
présenter sa première collection dont on ne sait pas si elle sera
exclusivement féminine ou si elle égrènera également des propositions
masculines.

Renouer avec le succès des années Tisci

« Cette arrivée est une bonne nouvelle pour Givenchy, une bonne
nouvelle pour la mode » affirme Sidney Toledano. Effectivement, le jeune
directeur artistique, tant pas son univers créatif que par ses connexions
avec les célébrités, promet de faire renouer la Maison parisienne avec un
public jeune. Il s’agit ici pour Givenchy de retrouver les chiffres et le
faste des années Riccardo Tisci qui avait pris très tôt le virage des
réseaux sociaux en misant sur les stars telles que Rihanna, Kim Kardashian
ou Jay-Z. Ce choix s’était révélé payant : entre 2010 et 2015, Givenchy
avait multiplié ses ventes par quatre, avec une amélioration constante de
la rentabilité et un succès également partagé entre l’offre féminine et
l’offre masculine. L’approche plus traditionnelle de Clare Waight-Keller
n’avait pas suscité le même engouement.

Dans la droite lignée de Riccardo Tisci, Matthew M.Williams devrait
faire merveille auprès de nouveaux consommateurs qui ont grandi dans le
culte du streetwear de luxe. Le trentenaire a fait ses armes au sein du
collectif Haus of Gaga fondée par la star Lady Gaga avant de fonder en 2015
son propre label Alyx (rebaptisé depuis 1017 Alyx 9SM), qui se caractérise
par son design technique et son artisanat précieux, made in Italy. L’un de
ses best-sellers est une boucle d’accessoires Rollercoaster, inspiré des
ceintures de sécurité des Montagnes russes du parc d’attraction californien
Six Flags Magic Mountain. Sa première rencontre avec le groupe de luxe LVMH
date de 2016, année où il participe au LVMH Prize. Il collabore ensuite
avec Kim Jones en 2018, pour le premier défilé masculin du directeur
artistique de DIor. Autre argument de poids en sa faveur, il a été, tout
comme Virgil Abloh (directeur artistique des collections masculines de
Louis Vuitton) un proche collaborateur de la megastar Kanye West : la
meilleure des recommandations à l’heure actuelle, pour prendre la direction
artistique d’une maison de mode.

Foto: Matthew Williams, credit: Alyx SS20, Catwalkpictures



Source link

Autres articles

La Marine nationale française lance sa marque de mode

info mode

la crise diplomatique entre Pékin et les Occidentaux

info mode

chute de 45 pour cent des ventes entre mars et juin à cause du Covid-19

info mode

La marque californienne Allbirds lance sa première collection de vêtements

info mode

Le Mexique reproche à Zara, Anthropologie et Patowl l’utilisation de dessins indigènes

info mode

Burberry retrouve la forme

info mode