mylovehair.com
Infos Mode

Le masque barrière pour le sport de Decathlon pourrait être commercialisé fin mars


Le masque barrière pour le sport de Decathlon pourrait être commercialisé fin mars

Il arrive. Le masque barrière de Decathlon pour la pratique du sport en lieu fermé devrait être commercialisé fin mars. Il coche toutes les cases du référentiel publié par Afnor le 13 février : filtration de niveau 1 (supérieure à 90 pour cent), respirant, régulateur d’humidité et assurant un bon maintien. Adapté donc, semble-t-il à la pratique sportive quelle qu’elle soit en salle et autres gymnases. Le manque d’activité activité physique étant l’un des vrais sujets découlant des mesures de restrictions qui perdurent depuis un an. Un autre étant la lente agonie des associations sportives de quartiers qui maillent et animent, aussi, les territoires. Lors de commercialisation, prévue pour fin mars, le masque, lavable dix fois minimum, sera proposé en plusieurs tailles adultes.

Le masque barrière pour le sport de Decathlon pourrait être commercialisé fin mars

« Avec les équipes, nous mettons tout en œuvre pour rester sur nos délais initiaux, fin du premier trimestre 2021 ( …). A ce jour, il nous reste encore quelques étapes à valider avant la phase de commercialisation que nous souhaitons proche » a indiqué dans un communiqué la cheffe de ce projet de masque sportif, Mathilde Gerrts.

Pas question pour autant de rouvrir les salles, comme l’a précisé la ministre des Sports Roxana Maracineanu , mais plutôt de « ne plus refermer » quand la situation sanitaire le permettre grâce « à des outils comme ces masques ».

Le premier produit présenté est conçu dans un complexe de tissus exclusif à Decathlon, en polyester recyclé. Des composants déjà utilisés par l’enseigne, adaptés et retravaillés avec un jeu de brides (élastiques et boucles de réglages). Pour l’allure, la marque la joue sobre et design : technicité, confiance et ergodynamisme.

Decathlon planche sur un prototype depuis plusieurs mois avec ses équipes R&D basées à Lille.
En juin dernier, l’enseigne de sport a lancé une pré-étude en collaboration avec le club sportif du Racing 92, accompagné par le CHU de Lille et l’IRBA (laboratoire R&D du Ministère des Armées).
L’objectif était de vérifier les paramètres qui caractérisent la pratique d’une activité physique avec le port d’un masque. La deuxième étape a été le partage des résultats avec le Ministère des Sports, l’AFNOR ainsi que l’Union Sport et Cycle, afin d’avancer sur un référentiel de masque barrière spécial sport. Le travail a été mené en synergie avec différents acteurs de l’industrie textile, des labos R&D et un panel d’experts.

D’autres industriels se sont positionnés sur ce marché émergent du masque sportif, à commencer par Salomon. L’équipementier sportif savoyard s’est associé avec le tisseur français Chamatex pour sortir ces jours-ci son produit certifié Afnor.

Crédit : Decathlon



Source link

Autres articles

Le groupe LVMH mise sur l’inclusivité et la diversité

info mode

Un styliste perd son procès contre la chanteuse Aya Nakamura

info mode

Made in France, saison « Reset »

info mode

Les chaînes britanniques Jaeger et Peacocks déposent le bilan, 4 700 emplois menacés

info mode

Ouvrier, féministe, androgyne, le débardeur s’expose et se fabrique à Marseille

info mode

les jeunes lancent la Fashion Week à Paris

info mode