mylovehair.com
Infos Mode

Les chaussures d’intérieur, à la gloire du pantouflage


Chaussures Holly en mouton retourné et cuir, Coach, 250 €.
Chaussures Holly en mouton retourné et cuir, Coach, 250 €. Stylisme Laetitia Leporcq. Image Camille Durand

Le terme « slippers » désigne une chaussure d’intérieur tout confort qui s’enfile sans peine et se porte à l’abri des jugements et des regards interrogateurs. Mule, claquette, chausson d’hôtel ou fantaisie, charentaise, espadrilles, tout ce qui apporte au pied détente et réconfort entre dans cette catégorie fourre-tout. Très populaire sur Instagram, avec 2,5 millions de publications, elle ne résiste plus désormais à ce que le théoricien américain Bernard E. Harcourt nomme la société d’exposition.

L’imaginaire lié à la chaussure d’intérieur est peuplé d’hommes aux positions surplombantes. Prince consort, dandy, poète, grand écrivain, dramaturge, philosophe des Lumières, prodige de la musique classique, star d’Hollywood, grand serviteur de l’Etat passé dans le privé, éternel séducteur, fondateur d’un réseau social, légende du sport, star du rap, oisif magnifique (The Big Lebowski, alias le « Dude »), chef de famille, mari éreinté par une journée de bureau attendant le repas du soir : des siècles que toutes ces figures archétypales en font l’instrument de leur flegme et de leur tranquillité.

Vie domestique

Rien, à part Michel Houellebecq en curiste dans le film Thalasso (de Guillaume Nicloux, 2019), ne vient écorner cette image, ou si peu. Parmi toutes, l’illustration la plus emblématique de cette immunité reste sans nul doute celle de Hugh Hefner, fondateur du magazine Playboy et théoricien d’un nouveau modèle de masculinité émancipée tel que le philosophe Paul B. Preciado le développe brillamment dans son essai Pornotopie (éd. Climats, 2011).

Lire aussi Le barda à l’avant-poste de l’élégance

Pour les femmes, en revanche, tout se complique. La pantoufle de Cendrillon, les mules chez Fragonard ou celles de l’Olympia de Manet, les pin-up Playboy… renvoient à cette idée difficile à déboulonner que la vie domestique est affaire de devoirs, et toute sophistication une invite charnelle supplémentaire. Il faudra attendre plusieurs scandales et l’avènement d’une génération de femmes libérées pour entreprendre une remise à plat. Et c’est à l’extérieur que la chaussure d’intérieur montre son meilleur profil : certes, c’est une mode (des Birkenstock aux slippers de luxe fourrés), mais aussi le signe plus pérenne d’une nouvelle grâce, nonchalante, et d’une féminité enfin ­réinventée.

Pantoufles Cosy BB en cuir lisse et finition en laiton, Balenciaga, 550 €.
Pantoufles Cosy BB en cuir lisse et finition en laiton, Balenciaga, 550 €. Stylisme Laetitia Leporcq. Image Camille Durand
Souliers en agneau, Longchamp, 340 €.
Souliers en agneau, Longchamp, 340 €. Stylisme Laetitia Leporcq. Image Camille Durand
Chaussons en veau velours, Charvet sur Net-a-Porter, 350 €.
Chaussons en veau velours, Charvet sur Net-a-Porter, 350 €. Stylisme Laetitia Leporcq. Image Camille Durand
Slippers en toile GG, Gucci, 575 €.
Slippers en toile GG, Gucci, 575 €. Stylisme Laetitia Leporcq. Image Camille Durand
Chaussons en laine, Camper, 70 €.
Chaussons en laine, Camper, 70 €. Stylisme Laetitia Leporcq. Image Camille Durand
Sabots boston en suède, Birkenstock, 100 €.
Sabots boston en suède, Birkenstock, 100 €. Stylisme Laetitia Leporcq. Image Camille Durand





Source link

Autres articles

le réseau d’experts de l’économie circulaire monté dans le nord voit loin

info mode

Le fondateur d’Alyx prend la direction artistique de Givenchy

info mode

Un bijou de sein pour les femmes avec une mastectomie

info mode

Nike, Adidas et Uniqlo rejoignent H&M dans la tourmente en Chine

info mode

Fred Perry désavoue ses adeptes d’extrême droite

info mode

Les boutiques de luxe se languissent de leur clientèle étrangère

info mode