mylovehair.com
Infos Mode

Les mocassins Bass reviennent en France avec un distributeur exclusif


C’est le retour du mocassin. Bon timing pour le distributeur français Dunes qui a repris l’année dernière en plein confinement la célèbre marque américaine de footwear Bass, originaire du Maine et fondée en 1876. « L’inventeur du mocassin était auparavant très peu diffusé en France, via un unique agent, géré depuis la Grande-Bretagne… Le Brexit est passé par là et Bass & Co a souhaité changer son modèle de distribution en Europe.

Cette pépite (semelle cuir, couture Goodyear) est fabriquée depuis toujours dans l’usine de l’entreprise, au Salvador, selon les règles de l’art, à la main. La gamme s’est étoffée au fil du temps. Outre le mocassin classique, l’entreprise fondée par George Henry Bass déploie ses nombreuses variations autour du mocassin, avec des modèles rajeunis, à semelle de crêpe, un colorama varié, et cultive les collaborations, l’une des plus récentes avec Fred Perry. Mais dans l’imaginaire collectif, Bass reste attaché à l’American way of life et à ses icones, tels Kennedy, James Dean, ou encore Michael Jackson : tout le monde se souvient des mocassins bicolores de l’interprète de Billie Jean…

Pour autant, c’est avec la femme que la marque réalise ses plus grosses ventes. Là encore, des célébrités ont contribué à populariser la griffe, comme Alexia Chung.

Les mocassins Bass reviennent en France avec un distributeur exclusif

C’est d’une marque hautement patrimoniale dont « hérite » Dunes, déjà distributeur exclusif des sacs Herschel. David Letang, son dirigeant, a déjà placé Bass dans de jolies vitrines, du grand magasin le Bon Marché aux concept -stores Merci, Kiliwatch, RoyalCheese et 58M, pour les plus connus à Paris. Le prix de la marque reste très « juste » au regard de sa qualité, entre 130 et 160 euros en moyenne.

« Nous souhaitons rester très sélectif, avec une sélection de belles boutiques pointues dans les grandes et moyennes villes sur l’ensemble du territoire français », indique David Letang, qui s’est entouré de cinq agents pour couvrir l’Hexagone. Selon lui, toute une génération de nouveaux détaillants est en quête de marques « héritages, authentiques, basées sur la pérennité ». Des marques porteuses de sens, pile effectivement dans l’air de temps. D’autant que les sneakers, tout en restant hégémoniques, s’estompent un peu dans les préférences des trentenaires hipsters. « Il existe toute une frange de la clientèle qui ont envie d’un retour aux « vraies « chaussures », en témoigne le succès actuel de Paraboot ou encore de Dr Martens, constate le distributeur. Il souhaite dès que possible doter la marque d’une vitrine à l’enseigne à Paris.

Crédit: Bass & Co



Source link

Autres articles

Déconfinement : le retour à une nouvelle « normalité »

info mode

entre mode sociale, confinement et percée de style

info mode

Réouverture des commerces : les mesures sanitaires envisagées

info mode

Aēsop collabore avec Raeburn

info mode

Canada Goose utilise désormais de la fourrure de seconde vie

info mode

Le patron de Tiffany redit son attachement au rachat par LVMH

info mode