mylovehair.com
Infos Mode

l’infinie palette esthétique du lin


La filière du lin entend bien se réapproprier ses savoir-faire délocalisés ces 20
dernières années en Chine.
Les initiatives pour un lin européen sont nombreuses et la Confédération Européenne du Lin et du Chanvre (CELC) est là pour appuyer la demande des créateurs.
Elle vient de publier pour la saison automne/hiver 21-22 un nouvel outil digital : le Linen Innovation book,
un cahier de tendances consacré à la fibre. Voici ce qu’il faut en retenir.

Chiffres et certifications

Selon le Baromètre du Lin Européen, six consommateurs sur dix se disent prêts à payer davantage pour un produit à base de lin européen certifié. Quand on sait que l’Europe de l’Ouest (France, Belgique, Pays-Bas) est à l’origine de 85 pour cent de la production mondiale de fibres de lin (chiffre issu du Linen Innovation book), il semble que la filière française a tout à y gagner.
Pour proposer ce lin européen, les cultivateurs, filateurs et tisseurs ont le choix entre deux certifications : European Flax® et Masters of Linen®.
Ces marques, déposées par la CELC, sont des certifications attribuées par des organismes certificateurs indépendants (Bureau Veritas, Centrocot, Centexbel…), précise le Linen Innovation book.

Les tendances esthétiques du lin

A travers quatre thèmes – Contemporary, Restorative, Nutritious, Contemplative – le Linen Innovation book expose les différents traitements esthétiques du lin pour la saison AH 21-22. Les propositions mettent en avant une large palette de rendus.

Contemporary. Pour un rendu classique et formel, on combine le lin à la laine dans des mélanges riches et confortables. On pense à des surfaces mouchetées, du jersey chiné, des rayures dégradées, des jacquards interrompus, de la gabardine stretch, des tissus double face, de la flanelle, ou encore des aspects froissés et une draperie classique.

Restorative. Dans un esprit plus casual, le lin se mélange au coton pour des tenues pratiques et confortables. Des matières 100 pour cent tissées de façon dense et irrégulière, en version chaude et protectrice avec de la laine. On pense ici à des effets tachetés bicolores, des fils flammés fins et bruts, des mailles molleton, des rayures tweedées et moulinées, du lin lavé et des reliefs avec fils bouclés.

Nutritious. On privilégie ici des contrastes originaux : mélanges de fils de lin, laine et polyester recyclé aux effets bouclés et flammés. Dans un registre artisanal : les fils de lin se combinent à des fils fantaisie dans diverses matières.

Contemplative. Le rendu est plus sophistiqué et recherche le raffinement. Le lin se pare d’ornementations japonisantes et exotiques ou se fait « luxe silencieux », mélangé avec de la soie shappe, de la laine et du coton. On pense ici à des rayures satinées sur toile dense, des broderies graphiques sur pied-de-poule assombri, des velours chiné lisse, des jacquards décoratifs.

Crédit : Issey Miyake chemises en lin et coton PE21, Eres capsule Sunwear



Source link

Autres articles

Givaudan voit ses ventes dans la parfumerie re-décoller au premier semestre

info mode

Apple, Amazon et Microsoft sur le podium

info mode

L’IFM répond aux incertitudes de la crise par une nouvelle formation

info mode

Kim Jones succède à Karl Lagerfeld chez Fendi

info mode

Bercy va aider les commerçants à payer leurs loyers dans les grands centres commerciaux

info mode

Le marché du luxe en Chine a doublé en 2020

info mode