mylovehair.com
Infos Mode

pleins feux sur Maison Montagut


C’est l’histoire d’un polo. D’un polo « fétiche » sobre, doux et soyeux,
tissé dans le Fil Lumière inventé par la maison en 1963. C’est l’histoire
d’un polo oublié, d’un polo perdu, qu’on avait justement très envie de
porter ce jour-là … Et racheté aussitôt, parce que l’on ne peut s’en
passer, avant de retrouver le premier millésime, vingt ans d’âge… derrière
le canapé du salon. Cette petite histoire (vraie) illustre bien ce qu’est
Maison Montagut aujourd’hui : une maison affective, émotionnelle,
s’inscrivant dans la continuité, l’intemporalité, et son savoir-faire
patrimonial, la maille.

Une « marque refuge »

Toujours familiale, la marque dont la genèse remonte à 1880 avec la
création de la Bonneterie Cévenole est aujourd’hui dirigée par la sixième
génération, le tandem constitué par Nicolas Gros, directeur général et
Marine Lozet, la directrice artistique. De ses racines, la maille et la
soie, puis le fameux fil artificiel « lumière », sublimant l’aspect soie
Montagut a su créer un univers distinctif, à part, nourri de son
savoir-séculaire. Si la marque et ses polos Lumière se sont constitués un
véritable petit empire en Chine notamment et en Asie en général depuis
2000, elle tente de se réinventer en France. Son défi : surfer sur ses
valeurs patrimoniales tout en se modernisant, en séduisant un public plus
jeune. Flirter plus étroitement avec la mode, sans faire de concession à sa
promesse de qualité, d’intemporalité.

Mode et « French touch » : pleins feux sur Maison Montagut

Ces dernières sont justement, veut croire David-Alexandre Detilleux,
directeur commercial et marketing de la marque, un atout pour rebondir
après la crise. « Nous sommes des spécialistes de la maille depuis 140 ans.
Nous avons déjà entamé notre mue, en devenant Maison Montagut, en nous
rajeunissant via des pièces plus mode, en terme de communication, mais il
faut continuer, plus que jamais à capitaliser sur notre savoir-faire, la
maille naturelle, dans ses états, du cachemire au mérinois en passant par
la laine et la soie », explique-t-il.

Les collections ont donc été recentrées, avec la fusion de la ligne
Pôles, aux looks plus contemporains, plus déstructurés). Elles ont été
aussi resserrées : moins de pièces, mais déclinées dans un plus large
éventail de matières, des réinjections d’anciens produits, emblématiques de
la maison. Le développement de collaborations exclusives (la prochaine avec
le rappeur Oxmo Puccino), mais aussi des capsules couleurs et tendances
plus « créatives » (ligne Mosaïque et Tie & Dye pour cet été) viennent
ponctuer et bousculer un peu l’ensemble. Sans oublier un travail sur les
matières bio et recyclables.

« Avant la crise sanitaire, souligne David-Alexandre Detilleux, Maison
Montagut s’était engagée dans une bonne dynamique. Nous avons gardé le lien
pendant le confinement et la fermeture de nos dix boutiques françaises.
Maison Montagut est perçue comme une marque refuge, doit le rester tout en
évoluant. C’est un exercice difficile et passionnant qui passe avant tout
par le plan de collection ».

Outre son petit réseau hexagonal (avec la vitrine phare rue du Marché
Saint-Honoré) la griffe est diffusée via 200 détaillants multimarques. A
l’export, en dehors de la Chine, et de l’Asie du Sud-Est Montagut dispose
d’une filiale commerciale au Japon. Et diffuse ses produits aux Etats-Unis
via une centaine de multimarques aux Etats-Unis, qui traversent une période
plus que délicate.

Mode et « French touch » : pleins feux sur Maison Montagut

« Il va falloir être très souple, très réactif, très agile. Savoir
anticiper de plus en plus vite. Nous approfondissons l’axe digital et
travaillons notamment sur la « relation -client », pour proposer du
conseil, des rendez-vous « sur-mesure », les présentations exclusives de
nouvelles collections à nos meilleurs clients, etc. C’est
indispensable », conclut le responsable.

Crédit: Maison Montagut



Source link

Autres articles

le casse – tête des marques et détaillants

info mode

Ne laissez pas un mauvais mécanisme ralentir votre entreprise

info mode

les deux offres jugées insuffisantes

info mode