mylovehair.com
Infos Mode

Quand à deux, c’est mieux, ou les collaborations entre créateurs de mode


Chitose Abe et Jean Paul Gaultier.

Pas une semaine ne passe sans qu’une nouvelle collab’ de mode voie le jour. Pour mieux perdurer, la formule déjà usée jusqu’à la corde tente de se renouveler depuis quelques mois en capitalisant sur un nouveau genre : les collaborations entre directeurs artistiques de mode eux-mêmes. Et les annonces de ce type tendent déjà à se multiplier, comme une nouvelle routine.

Ainsi, le directeur artistique de Valentino, Pierpaolo Piccoli, s’est associé au designer britannique Craig Green dans le cadre d’une « conversation » créative dont le résultat sera dévoilé prochainement. Plus d’un an après son dernier défilé, Jean Paul Gaultier présentera en juillet le résultat de son « nouveau concept » : chaque saison, la maison va missionner un designer pour donner sa vision du savoir-faire haute couture.

Pour la première alliance du genre, c’est la directrice artistique de Sacai, Chitose Abe, qui a été choisie. « L’heure est au dialogue entre créateurs de mode et non plus seulement entre un styliste et un talent issu d’un autre champ artistique, comme on a pu le voir jusqu’alors, fait valoir Serge Carreira, maître de conférences à Sciences Po, spécialiste de la mode et du luxe. Le rôle de directeur créatif d’une maison n’est plus considéré comme une fonction individuelle et omnipotente. Aujourd’hui, la nécessité de faire vivre une marque prime sur l’ego. »

Précurseur sur ce terrain-là, Moncler lançait en 2018 son projet « Genius » faisant appel à plusieurs directeurs artistiques pour dessiner des collections capsule tels que Jonathan Anderson (à la tête de Loewe et JW Anderson), Matthew Williams (1017 Alyx 9SM et Givenchy) ou encore Craig Green… En 2020, avec un concept similaire de « designers invités », la marque italienne Emilio Pucci confiait les rênes de sa création à Christelle Kocher, fondatrice du label Koché, puis à Tomotoka Koizumi, designer japonais, finaliste du prix LVMH 2020.

« Une sorte de mutant créatif »

Depuis un an, Miuccia Prada crée, elle, main dans la main avec Raf Simons, ancien directeur artistique de Dior et de Calvin Klein. « Les deux champions de l’expérimentation tissent ensemble un nouveau vocabulaire, une sorte de mutant créatif », perçoit Emilie Hammen, historienne de la mode et professeure à l’Institut français de la mode. On n’aurait pas imaginé Gabrielle Chanel s’allier à Elsa Schiaparelli ou André Courrèges à Paco Rabanne… « Jusqu’à présent l’histoire ne nous avait montré que des rapports de filiation entre stylistes, des marques de reconnaissance comme des passages de témoin entre générations, de Vionnet à Balenciaga par exemple, ou de Dior à Saint Laurent », remarque Emilie Hammen.

Il vous reste 24.56% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

Autres articles

Pièces et modèles incontournables de la mode féminine pour la saison automne-hiver 2021

info mode

A la Milan Fashion Week, Sunnei a défilé pour « envoyer un signal de renaissance »

info mode

les rendez-vous de septembre et octobre

info mode

Le textile français pousse un cri d’alarme devant la flambée des prix des matières premières

info mode

les marques lifestyle internationales donnent l’exemple

info mode

Les ventes de LVMH se portent mieux qu’avant la pandémie

info mode