mylovehair.com
Infos Mode

quelle marque affiche la plus forte croissance en 2020?


2020 a été une année difficile pour les acteurs de la mode, même les plus puissants. Les deux géants de la fast fashion H&M et Inditex ont eux aussi subi des coups durs et ils ont dû redoubler d’efforts et de créativité pour s’adapter au nouveau monde dont les règles sont régies par l’évolution de la pandémie à travers les continents.

Chiffres d’affaires et résultats mensuels

Au premier trimestre de l’année 2020, le groupe Inditex a déclaré une chute de 44,3 pour cent de ses bénéfices par rapport à la même période en 2019. Ce bénéfice 2020 est de 3,3 millions d’euros contre 5,9 millions d’euros l’an dernier. Durant cette période, le géant espagnol de la fast fashion annonce une perte nette de 409 millions d’euros, due à l’impact de la pandémie de Covid-19 qui a conduit à la fermeture temporaire de près de 90 pour cent de ses boutiques. Une tendance à la baisse qui se confirme sur le premier semestre puisque Inditex enregistre alors une chute de 37,3 pour cent. Sur l’ensemble du premier semestre, Inditex enregistre une perte de 195 millions d’euros. Ces chiffres en baisse représentent une grande première pour le groupe qui affichait des résultats prometteurs depuis près de vingt ans.

De son côté, le groupe H&M commence l’année en force et avec un élan positif jusqu’à la première vague de Covid-19. Des restrictions sociales étendues impliquant des fermetures temporaires de magasins et une forte baisse de la fréquentation des clients ont entraîné une chute des ventes, en particulier au deuxième trimestre où H&M accusait une perte nette de cinq milliards de couronnes (477 millions d’euros), contre un bénéfice de 4,6 milliards pour la même période un an plus tôt. Dans le même temps, son chiffre d’affaires a été divisé par deux, à 28,7 milliards de couronnes. Les activités ont pu reprendre relativement correctement au troisième trimestre et cela s’est poursuivie pendant une grande partie du quatrième trimestre. L’action du géant suédois du prêt-à-porter a grimpé de plus de dix pour cent en Bourse après la publication de résultats préliminaires de son troisième trimestre supérieurs aux attentes, faisant ressortir une meilleure gestion des coûts. Selon les résultats préliminaires, le bénéfice avant impôt s’affiche à près de deux milliards de couronnes (192 millions d’euros) pour la période juin-août. Entre le 1er septembre et le 21 octobre, les ventes ont diminué de trois pour cent en monnaie locale par rapport à la même période de l’année précédente. Entre le 22 octobre et le 30 novembre, un nouveau ralentissement a été enregistré à la suite de la deuxième vague de la pandémie et des mesures prises par les autorités. Ainsi, les ventes ont diminué de 22 pour cent par rapport à la même période de l’année précédente. Au troisième trimestre, le bénéfice net a été divisé par deux pour se situer à 1,8 milliard de couronnes (174 millions d’euros) pour la période juin-août contre 3,86 milliards au troisième trimestre 2019, pour un chiffre d’affaires en baisse de 18,7 pour cent, à 51 milliards. Au quatrième trimestre 2020, du 1er septembre 2020 au 30 novembre 2020, les recettes nettes du groupe H&M ont diminué de 10 pour cent.

Inditex et H&M : quelle marque affiche la plus forte croissance en 2020?

Afin de faire face à la baisse importante de son chiffre d’affaires, l’enseigne a signé une nouvelle facilité de crédit renouvelable de 980 millions d’euros sur douze mois avec une option de prolongation de six mois. L’objectif étant de renforcer encore son volant de liquidités et sa flexibilité financière. La nouvelle facilité vient s’ajouter à la ligne de crédit de 700 millions d’euros non utilisée, signée en 2017 et arrivant à échéance en 2024. La facilité a été soutenue par un groupe de banques partenaires de H&M. SEB Bank a joué le rôle de coordinateur, rejoint par BNP Paribas, Danske Bank, Standard Chartered Bank et Commerzbank.

Du retail à la vente en ligne

Les enseignes de mode, et notamment celles de « fast fashion » ont été frappées de plein fouet par la crise sanitaire. Le retail a particulièrement souffert car les mesures de restriction et de distanciation sociale ont conduit à la fermeture des boutiques pendant une longue période en 2020. Une situation qui a poussé les marques à se réinventer et à miser massivement sur le digital.

Après de nombreuses années de succès ininterrompus, le groupe Inditex s’est retrouvé dans une impasse et a pris la décision de fermer définitivement 1200 boutiques à travers le monde, sur les 7412 qu’il possède. Il s’agit principalement des plus petites surfaces et cela concerne toutes ses marques dont Zara, Zara Home, Massimo Dutti, Oysho ou encore Stradivarius. En parallèle, la stratégie du groupe consiste à accélérer et renforcer l’activité en ligne.

Engagé depuis quelques années dans une stratégie de transformation numérique, Inditex a vu ses ventes sur internet augmenter de 75 pour cent durant les neuf premiers mois de l’année 2020 par rapport à la même période en 2019.

Pour faciliter l’accélération de la transformation numérique et durable, Inditex va investir 2,7 milliards d’euros ces trois prochaines années (il y a déjà consacré dix milliards d’euros depuis sept ans). Le groupe veut que le digital représente 25 pour cent de son chiffre d’affaires d’ici 2022 contre 14 pour cent en 2019 (soit 3,9 milliards d’euros). Inditex dispose aujourd’hui d’une plateforme de vente en ligne et une base de distribution couvrant plus de 200 marchés.

Chez H&M, le choc a aussi été terrible, à la mi-avril, au plus fort de la crise, environ 80 pour cent des magasins de l’enseigne scandinave étaient temporairement fermés. Pour 2021, H&M, qui compte quelque 5 000 boutiques dans le monde, prévoit une diminution nette d’environ 250 magasins. Afin de se réinventer, le groupe se lance de nouveaux défis. Ainsi, il a annoncé l’ouverture de quelques unes de ses marques à de nouveaux marchés en ligne. COS, Weekday, Monki, & Other Stories et Arket vont s’étendre, rendant leurs collections disponibles en ligne sur neuf marchés supplémentaires en Europe. L’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg et la Croatie ont ouvert depuis le 14 mai et la Grèce, la Roumanie, la Bulgarie et Chypre, depuis le 20 mai.

Durant la période de confinement (du 1er mars au 6 mai 2020), le groupe a enregistré une baisse des ventes totales tandis que les ventes en ligne, qui étaient ouvertes dans 46 des 51 marchés en ligne, ont augmenté de 32 pour cent au cours de la même période.

Engagement et éthique

Alors que les boutiques sont fermées et que l’avenir est incertain, les groupes de mode s’engagent en faveur de l’environnement, des citoyens et de leurs employés à travers diverses actions.

Le groupe Inditex a ainsi décidé de renforcer son engagement en faveur d’une mode durable. Inditex souhaite aussi renforcer la gestion responsable de la consommation d’énergie en magasin grâce à une plateforme de gestion centralisée. Parmi les autres enjeux de développement durable, l’augmentation de la part de l’énergie renouvelable dans les process et les magasins du groupe, et la poursuite de la mise en oeuvre du programme « Zéro déchet » à tous les niveaux, des plateformes logistiques aux magasins, en passant par les sièges sociaux d’Inditex. En parallèle, le groupe prévoit d’éliminer dès la fin de l’année tous les sacs plastique des magasins et des sites de vente en ligne. Toujours dans une perspective responsable, les collections « Join Life » devraient devenir plus importantes. Elles représentent actuellement 25 pour cent du chiffre d’affaires.

En matière d’éthique, H&M n’est pas en reste. Le géant suédois du prêt-à-porter a annoncé qu’il cessait toute relation avec un producteur de fil chinois en raison d’accusations de « travail forcé » de Ouïghours de la province chinoise du Xinjiang. Le détaillant a précisé qu’il s’approvisionnerait désormais plus en coton venant du Xinjiang, qui est la plus grande zone de production de coton chinoise.

Autre engagement, face à l’évolution de la pandémie de Coronavirus à travers le monde, la Fondation H&M a annoncé un don de 500 000 dollars (soit 465 000 euros) au Fonds de solidarité. Un don qui vise à soutenir les efforts immédiats de l’OMS au niveau mondial pour suivre et comprendre la propagation du virus, pour s’assurer que les patients reçoivent les soins dont ils ont besoin, que les travailleurs de première ligne reçoivent les fournitures et les informations essentielles, et pour accélérer les efforts de mise au point de vaccins, de tests et de traitements. La Fondation H&M s’est aussi associée à une initiative visant à soutenir les travailleuses de l’habillement au Bangladesh. Pour ce faire, un don de 12 millions de couronnes suédoises (1,3 million de dollars US) a été fait à WaterAid, CARE et Save the Children pour fournir une aide d’urgence à environ 76 000 jeunes femmes et à leurs familles, ainsi que pour atteindre un million de personnes avec des messages de prévention.

Pour faire face à la situation qui est susceptible de durer plus longtemps que prévu, l’entreprise a pris plusieurs mesures en ce qui concerne les achats, les investissements, les loyers et le personnel, entre autres. Un dialogue sur les licenciements temporaires a été engagé sur un certain nombre de marchés et sera suivi par d’autres licenciements temporaires sur d’autres marchés touchés par la pandémie. À l’échelle mondiale, ce sont des dizaines de milliers d’employés de tous les secteurs de l’entreprise qui seront touchés.

Conclusion

En 2020, Inditex comptait plus de 176 611 employés et exploitait plus de 6 357 magasins. Depuis vingt ans, le groupe affichait une réussite impressionnante. Face à la crise sanitaire, Inditex a su être réactif en misant désormais sur une mode plus durable et accessible en ligne.

Fondée en Suède en 1947, H&M possède plus de 5000 magasins dans 74 pays, y compris des marchés de franchise. Outre la marque H&M, le groupe comprend également les labels COS, Monki, Weekday, & Other Stories, H&M Home, Arket et Afound. Malgré la crise sanitaire et ses conséquences, H&M a multiplié les initiatives de soutien à ses employés et sous-traitants. L’entreprise affiche des pertes mais la puissance du digital sans oublier le soutien des banques lui permettent d’espérer un avenir meilleur en 2021.

Crédit : Facebook Inditex/ Facebook H&M



Source link

Autres articles

Commerces : les détails du déconfinement

info mode

Ralph Lauren s’ouvre au marché de la location

info mode

une mannequin emprisonnée risque de subir « un test de virginité »

info mode

Comment se porte la mode en 2021 ?

info mode

La Fashion Week démarre à Paris avec un grand retour aux défilés

info mode

Tendances de la mode masculine printemps/été 2022

info mode