mylovehair.com
Infos Mode

Ralph Lauren lance sa solution de teinture « verte »


Le poids lourd américain a lancé son système de teinture durable, baptisé « Color on Demand ». Il a été pensé pour le coton et son ambition première, corrélé à la taille de la griffe emblématique du casual américain, est de participer à la lutte contre la pénurie d’eau et la pollution causée par la teinture du coton. « Chaque année, des milliards de litres d’eau sont utilisés pour la seule teinture des tissus, générant environ 20 pour cent des eaux usées du monde. Ces eaux usées et non traitées sont très polluantes et nécessitent un traitement rigoureux, long et coûteux pour les rendre réutilisables », fait observer le groupe américain.

Color on Demand veut répondre à cette problématique : « la teinture traditionnelle est l’une des pratiques les plus polluantes de notre industrie et, en tant que marque mondiale, nous avons reconnu la nécessité de créer une solution évolutive », a indiqué pour l’occasion Halide Alagöz, directeur des produits et de la durabilité chez Ralph Lauren. La solution, composée d’un ensemble de technologies, permet le recyclage et la réutilisation de l’eau pendant le processus de teinture, à doser selon les besoins.

La plateforme Color on Demand a été conçue en croisant les expertises. Celles d’ingénieurs matières, du leader de premier plan dans le traitement « durable », des jeans, l’espagnol Jeanologia, du chimiste spécialisé dans les colorants textiles Huntsman Textile Effects et enfin de Corob, leader dans la fourniture de solutions d’automatisation pour le dosage et la distribution dans les industries de la chimie et de la peinture.

Dans le cadre de la première phase de Colour on Demand, Ralph Lauren a optimisé l’utilisation du Traitement Textile Durable Ecofast Pure, une solution de prétraitement développée par Dow pour les textiles en coton. Lorsqu’il est utilisé avec les équipements de teinture existants, ce traitement labelisé permet d’économiser jusqu’à 40 pour cent d’eau, 85 pour cent de produits chimiques, 90 pour cent d’énergie. Au global, l’empreinte carbone est réduite de 60 pour cent par rapport aux procédés de teinture du coton traditionnels. Ralph Lauren intègre ce processus dans sa chaîne d’approvisionnement.

Le procédé est évolutif, contrairement aux systèmes traditionnels de dépollution des eaux après teinture. Les bénéfices en plus de l’atout durabilité ? Color on Demand est réactif, rapide est rapide, et flexible. Le système ouvre la possibilité de teindre le coton à n’importe quelle étape de la fabrication de produit, plutôt qu’en amont. Et donc de le faire selon les besoins en réassorts et le niveau des stocks.
Un procédé de couleur à la demande, qui permettra aussi de Ralph Lauren de mieux équilibrer ses stocks, et de produire au coup par coup, à la commande, pour répondre aux demandes personnalisées des consommateurs de façon réactive. Un défi, pour une marque planétaire et aux volumes ad hoc.

Ralph Lauren s’est fixé des objectifs à horizon 2025 pour réduire son empreinte carbone. La plateforme Color on Demand devrait y contribuer fortement, car elle sera utilisée dans plus de 80 pour cent des produits de coton de la société d’ici quatre ans, a encore indiqué le groupe.

Crédit : Ralph Lauren



Source link

Autres articles

De la mode aux masques : flexibilité et créativité

info mode

Ant Group, la fourmi qui a fait son trou dans la caverne d’Alibaba

info mode

Kim Jones succède à Karl Lagerfeld chez Fendi

info mode

éternels inséparables malgré la crise

info mode

Le « Dirndl », une robe alpine plus en vogue que jamais

info mode

Périodes de Pointe pendant la seconde vague

info mode