mylovehair.com
Infos Mode

Showroomprivé capitalise sur la pandémie et retrouve un Ebitda positif


La plateforme e-commerce de mode Showroomprivé a dévoilé lundi ses
résultats financiers pour le premier semestre de son exercice en cours.
Durant cette période, terminée le 30 juin, l’entreprise a connu une nette
amélioration avec une croissance de +19 pour cent. Celle-ci a réussi à
compenser la forte baisse de -20 pour cent des trois premiers mois de
l’année 2020. Ces chiffres reflètent la tendance actuelle d’un commerce en
ligne en pleine croissance suite à la pandémie de coronavirus. Dans le cas
du groupe français, cela s’est finalement traduit par un volume de ventes
stable de 302,7 millions d’euros et une augmentation de son Ebitda de +30,2
pour cent (soit 7 millions d’euros).

« Les résultats de notre premier semestre ont dépassé nos attentes »,
expliquent Thierry Petit et David Dayan, co-fondateurs et co-PDG de
Showroomprivé, dans un communiqué. « Nous avons pu accélérer notre reprise
au deuxième trimestre grâce à une combinaison de facteurs, à la fois
internes et externes. Et s’il ne fait aucun doute que, lors de cette crise
sanitaire, nous avons profité du transfert du consommateur au commerce en
ligne, nous avons également pu capitaliser sur la valeur ajoutée d’une
offre renouvelée et plus attractive, grâce aux initiatives commerciales que
nous avons engagées avec nos marques associées ». Tout cela alors que « nous
nous efforçons de fournir un service plus efficace à nos clients, ce qui a
contribué à accroître leur satisfaction et à augmenter notre clientèle »,
aidant « notre croissance à se poursuivre après le “ralentissement”
économique. »

Une dette nette proche de zéro

Sur le plan économique, les fondateurs de la société ont également
souligné le « retour à un Ebitda positif au premier semestre, confirmant la
tendance à une amélioration progressive de la rentabilité ». « Cette
croissance est un facteur clé qui fait partie de notre plan stratégique
2018, comme en témoigne l’augmentation de la marge brute et la réduction
des charges d’exploitation (…) Bien que le résultat soit toujours
négatif, il s’est considérablement amélioré. » De bonnes données qui
s’accompagnent d’une « situation financière renforcée, avec une dette nette
proche de zéro. » La société a en effet généré une trésorerie solide au
cours du premier semestre. Les améliorations générales des principaux
indicateurs du groupe se sont traduits par une « confiance renouvelée de
nos partenaires bancaires » et par une « augmentation de capital de 10
millions d’euros ». « Tous les indicateurs passent progressivement au vert »,
cependant, « compte tenu de l’environnement actuel, nous resterons
vigilants, notre objectif étant de continuer sur la même voie que nous
avons suivie ces derniers mois ».

La France, son principal marché de Showroomprivé

En France, les ventes en ligne de la société ont progressé de + 25 pour
cent, passant à 255,1 millions d’euros. A l’international, les ventes ont reculé de -7,4 pour cent (45,4 millions d’euros), principalement à cause d’une baisse du
chiffre d’affaires de «Saldi Privati» causée par un changement dans la
sélection des offres et par les modifications du comportement des
consommateurs, conséquence de cette crise sanitaire.

Au cours de ce premier semestre 2020, la marge brute de l’entreprise a
également connu une croissance significative, passant de 23,7 à 112,4
millions d’euros. Une hausse qui vient s’ajouter à ce retour à un Ebitda
positif et qui s’est accompagnée d’une réduction significative des charges
opérationnelles du Groupe de 5,8 millions d’euros.

Augmentation de la trésorerie

Conséquence de toutes ces données, Showroomprivé parvient à clôturer le
semestre avec une valeur nette, au 30 juin, pour une valeur de 146,1
millions d’euros. Ainsi qu’avec une valeur totale de trésorerie de 69,3
millions d’euros, contre des pertes de -39,3 millions en 2019.

Créée en 2006, Showroomprivé est actuellement présente en
France et dans 6 autres pays européens : Espagne, Italie, Royaume-Uni,
Pays-Bas, Portugal, Belgique, Pologne et Allemagne. Elle emploie plus de
950 personnes et au cours de son dernier exercice 2019, elle a réussi à
générer un volume brut de plus de 821 millions d’euros et un résultat net
de 616 millions d’euros.

Cet article a initialement été écrit pour FashionUnited.es. Il a été
traduit et édité en français par Julia Garel.

Crédit : Showroomprivé Facebook.



Source link

Autres articles

Les salariés de Camaïeu en grève à l’aube d’une séquence judiciaire décisive

info mode

Macy’s, JC Penney… les grands magasins américains au bord du gouffre financier

info mode

Lumières et catharsis au premier défilé de Dior post-Covid en Italie

info mode