mylovehair.com
Infos Mode

Surfant sur les enjeux de la production textile à la demande, Tekyn a levé 5,5 millions d’euros


Un second cycle de financement débute pour la jeune pousse issue de la fashion tech. Les fonds ont été levé auprès de Otium et de BPIfrance, via son fonds Tech & Touch.

La start-up a été fondée par Pierre de Chanville et Donatien Mourmant pour digitaliser et de flexibiliser la chaîne d’approvisionnement des marques de mode. L’entreprise, établie à Saint-Denis, s’apprête à s’étendre en Europe et notamment sur le marché allemand. Elle a levé 9 millions d’euros depuis sa création, en 2017.

Tekyn a développé une plateforme digitale permettant de fluidifier et de moderniser la chaîne de production textile. En proposant ses technologies à la filière, la start-up se situe à la croisée des besoins de l’industrie textile et des enjeux écologiques et socialement responsable de la mode. Sa solution, permettant de faciliter la gestion d’une production à la demande, vise notamment à supprimer le phénomène de surproduction.

De nombreuses marques ont suivi, parmi lesquelles Petit Bateau, IKKS, La Redoute, Promod, 1083 et Cyrillus, des enseignes déjà engagées dans une mutation durable. « A La Redoute, nous avons parié sur la puissance d’une marketplace sélective pour être au plus proche de nos clients et leur offrir le meilleur service. Nous parions de la même manière sur la digitalisation de la chaîne de production pour renforcer la réactivité avec nos fournisseurs. La rapidité et la précision associée au niveau de flexibilité offert par la digitalisation doivent adresser l’amont et l’aval pour être efficient » a témoigné Philippe Berlan, le directeur général adjoint de La Redoute.

« La flexibilisation des achats est un enjeu primordial pour les marques de prêt-à-porter. Comme le rapportent les études les plus récentes, les entreprises du secteur doivent désormais développer une dynamique commerciale axée sur la demande pour trouver des moyens d’augmenter la vente à prix plein et réduire le niveau de stocks » explique Bpifrance.

La crise sanitaire a encore accru la course des grandes marques pour répondre à ces enjeux. Rapidité de mise sur le marché, raccourcissement du délai de réassort, fluidité et optimisation de la chaîne d’approvisionnement, rentabilité financière liée à la baisse des stocks… Exacerbée par les confinements et les fermetures forcées qui ont jalonné 2020, la question des surplus devient cruciale.

« Grâce à cette nouvelle levée de fonds, Tekyn prévoit d’embaucher 40 personnes. Un renforcement des équipes qui permettra à nos partenaires de produire plus de 400 000 pièces à la demande en 2021, en flux tendu et digitalisé, partout en Europe », a réagi pour l’occasion Pierre de Chanville, l’un des deux fondateurs .

Crédit: Tekyn



Source link

Autres articles

derrière le prix “insensé”, le geste artistique rare

info mode

Le Slip Français célèbre tous les amoureux avec sa nouvelle capsule mixte en collaboration avec Quentin Monge !

info mode

Sur Disney+, des séries sur Karl Lagerfeld et Malik Oussekine

info mode

LVMH signe un partenariat stratégique avec Google Cloud pour accélérer sa digitalisation

info mode

La mode verte futuriste avec des robes en algues et des baskets en champignons

info mode

les NFT à l’assaut de la mode

info mode