mylovehair.com
Infos Mode

« Trop d’Européens pensent que la mode africaine se résume au wax » : Imane Ayissi, créateur panafricain


Le créateur Imane Ayissi.

Imane Ayissi a eu plusieurs vies avant d’être créateur de mode, mais le corps a toujours été au cœur de ses activités. Mannequin cabine pour Yves Saint Laurent et Pierre Cardin, danseur du Ballet national du Cameroun puis collaborateur de Patrick Dupond, mais aussi boxeur amateur, le couturier place la liberté de mouvement au cœur de ses créations. « L’expression corporelle est un élément central dans la construction d’un vêtement. J’essaie tous mes prototypes sur des mannequins plutôt que sur des Stockman, je drape les tissus sur la personne, j’aime assister à la naissance de nouvelles formes, les voir prendre vie. »

Lire aussi A la Paris Fashion Week, percée historique de la mode africaine

Né au Cameroun en 1968 d’un père boxeur et d’une mère hôtesse de l’air, première Miss Cameroun post-indépendance en 1960, Imane Ayissi a toujours eu un faible pour les vêtements. Enfant, il dessine des silhouettes à même le sol et habille sœurs et cousines avec ce qu’il trouve. « J’ai des souvenirs incroyables de ma mère, tous les week-ends, à Yaoundé, les gens affluaient à l’aéroport en espérant la voir passer. On venait admirer sa silhouette perchée sur des talons aiguilles et son chignon très sixties, c’était l’attraction. Je me disais : ce n’est pas ma maman, c’est une fée qu’on a placée chez moi. »

L’Afrique loin des clichés

Au début des années 1990, il s’installe à Paris. « J’ai créé pendant plusieurs années de la mode en amateur, dans ma chambre de bonne avec ma machine à coudre, en faisant des petits boulots à côté. Puis j’ai présenté ma première collection en 1992, j’avais acheté des tissus au marché Saint-Pierre, tous à pois. J’ai présenté 120 robes à pois ! Depuis, je n’ai jamais manqué une date, j’ai toujours présenté une collection par an. Je pense que la persévérance, le sérieux, la régularité, ça compte. »

Robe inspirée des drapeaux Asafo du Ghana.

En janvier 2020, Imane Ayissi devient le premier créateur d’Afrique subsaharienne inscrit au calendrier officiel de la haute couture, s’attachant avec toujours la même justesse à proposer sa vision de la mode, loin des clichés. « Trop d’Européens pensent que la mode africaine se résume au wax, j’aspire à montrer la pluralité et la richesse des savoir-faire textiles africains, tout en créditant leur origine, dans une démarche de partage. Le grand malheur de l’Afrique, c’est qu’on brade son patrimoine. »

Ci-dessous, une robe ornée de fleurs en obom, une étoffe traditionnelle camerounaise.

Ici, on aperçoit une broderie « Save the Planet », inspirée des tapisseries d’Abomey, au Bénin, et des drapeaux Asafo du Ghana. Là, des robes couture drapées dans du faso dan fani du Burkina Faso, du kenté du Ghana, du ndop bamiléké… Et, quand il ne s’adonne pas à la mode, Imane Ayissi écrit des contes inspirés de son continent natal.

imane-ayissi.com

Le Monde



Source link

Autres articles

le comité olympique australien critiqué pour ses tenues Asics

info mode

Nike, Adidas et Uniqlo rejoignent H&M dans la tourmente en Chine

info mode

quelle marque affiche la plus forte croissance en 2020?

info mode

Amrose poursuit son développement

info mode

Tommy Hilfiger mise sur la co-création et la solidarité avec sa nouvelle campagne

info mode

LVMH mise sur une jeune plateforme digitale de revente de tissus et cuirs

info mode