mylovehair.com
Infos Mode

une alternative à la frénésie du Black Friday


Le 27 novembre prochain aura lieu le Black Friday. Mais alors que la France
fait toujours face à l’épidémie de Covid-19, Bruno Le Maire a demandé que
cette date du Black Friday soit décalée. Le ministre de l’économie, juge
qu’il n’est pas opportun d’organiser un tel événement dans le contexte
actuel et appelle les acteurs de la distribution au sens des
responsabilités. N’est-il pas également temps d’en appeler à la
responsabilité de chaque consommateur ? A l’heure où on connaît les
conséquences désastreuses de la surconsommation pour l’environnement, ce
genre de pratique est-elle encore acceptable ? En effet, de plus en plus de
français considèrent cette pratique comme une incitation à acheter des
produits dont ils n’ont pas besoin*.

Une aberration pour l’environnement

Si pour certains cet événement est l’occasion de réaliser de bonnes
affaires, il peut aussi être l’occasion de s’interroger sur notre mode de
consommation. Le Black Friday crée une incompréhension quant à la valeur
réelle d’un produit. Bien souvent ces prix très bas révèlent des conditions
de travail difficiles, des droits sociaux bafoués, une fabrication à
l’autre bout du monde et une surexploitation des ressources naturelles. Le
Black Friday pousse aussi à l’achat compulsif : le consommateur n’achète
pas par nécessité, mais à cause de la réduction. Une étude a pourtant
révélé que 7 objets sur 10 présents dans nos placards ne sont jamais
utilisés.

Consommer moins mais mieux

Depuis plusieurs années maintenant, des marques luttent contre ce mode de
consommation. C’est pour cette même raison que le collectif Make Friday
Green Again a été créé. Ce collectif se mobilise pour inciter à avoir une
consommation plus raisonnée et rassemble plus de 700 marques qui partagent
toutes ce même objectif. Les marques inscrites s’engagent à ne pas
pratiquer d’opérations commerciales en Novembre et à encourager leur
communauté, via les réseaux sociaux notamment, à consommer autrement.

Plusieurs marques de l’agence Flag font parties du collectif Make Friday
Green Again :

Green Friday : une alternative à la frénésie du Black Friday

La marque de matelas en latex naturel

Kipli encourage sa communauté à consommer moins mais mieux. Pour y
parvenir, la marque ne pratique pas de soldes, toute l’année les produits
sont proposés au prix juste. Kipli pratique quelques réductions pour
remercier ses clients lorsqu’ils commandent plusieurs produits en même
temps car cela permet à la marque de faire des économies sur la logistique.

Green Friday : une alternative à la frénésie du Black Friday

La lingerie qui sublime vos fesses
sans détruire la planète !

Cela fait plusieurs années qu’Olly boycotte le Black Friday et cette année
ne fera pas exception. Pour la marque de lingerie, une marque de mode plus
durable ne doit pas seulement créer des produits durables mais également
lutter contre la surconsommation. Le 27 novembre prochain, la marque
proposera donc sur sa page instagram de nombreuses idées pour mieux
consommer.

Green Friday : une alternative à la frénésie du Black Friday


Responsable. Accessible. Essentiel.

Pour Jules & Jenn le meilleur moyen de réduire son impact sur la planète
est de consommer raisonnablement. Les produits de la marque sont fixés à un
prix raisonnable toute l’année, sans marge prévue pour réaliser des soldes
et reflète donc sa véritable valeur. La marque se veut transparente sur ses
coûts de fabrication et ses marges, un schéma explicatif de sa chaîne de
production est d’ailleurs disponible sur son site.

Green Friday : une alternative à la frénésie du Black Friday

L’électroménager agréé pour l’avenir

Un des meilleurs moyens pour lutter contre la surconsommation est d’acheter
des produits qui durent dans le temps. kippit a intégralement repensé le
modèle de production et de distribution de l’électroménager pour créer des
produits durables. L’électroménager kippit est réparable à vie, l’idée
est d’encourager le consommateur à réparer plutôt que de racheter. Les
pièces des produits kippit sont accessibles et peuvent être changées
facilement.

Green Friday : une alternative à la frénésie du Black Friday


1ère marque de bonnets made in France

Blanc Bonnet cherche à avoir un impact positif sur l’environnement, depuis
peu elle a lancé une gamme de bonnets éco-conçus. La marque participe
également à l’action et ne “célébrera” pas le Black Friday. A la place
Blanc Bonnet encoure sa communauté à faire un grand tri le 27 novembre, à
donner, revendre ou encore recycler le superflu. Une bonne idée pour faire
du tri et pour se rendre compte de ce qui est réellement nécessaire.

Green Friday : une alternative à la frénésie du Black Friday


Des planchas durables fabriquées en France

ENO a fait le choix d’un circuit court : chaque produit est conçu, testé et
fabriqué dans les ateliers de la marque à Niort, dans un souci constant de
durabilité, de réparabilité et d’économie d’énergie. Pour inciter les
consommateurs à réparer plutôt que jeter, les produits ENO sont réparables
partout dans le monde : conçues pour perdurer dans la temps, les planchas
sont facilement démontables pour être rapidement réparées.

Green Friday : une alternative à la frénésie du Black Friday

Concept store de décoration et d’aménagement durables et made in france*

Simon Simone partage également les valeurs du collectif Make Friday Green
Again et ne pratique donc aucune solde. Sur son site le concept-store met
en avant de nombreuses initiatives responsables. Par exemple, Simon Simone
propose à ses clients souhaitant acheter un canapé de reprendre leur ancien
modèle contre un bon d’achat. Les vieux canapés sont ensuite revendus ou
donnés à une déchèterie qui produit de l’énergie renouvelable.



Source link

Autres articles

Le mariage entre LVMH et Tiffany à nouveau sur de bons rails

info mode

A 25 ans, Frédéric Arnault prend la tête de TAG Heuer chez LVMH

info mode

Prisé par les clients asiatiques, le luxe retrouve son lustre malgré l’épidémie

info mode

Le luxe se recycle

info mode

Kering mise sur l’Asie pour rebondir

info mode

Gabriel Csörgö tells about his role as Timberland District Manager for South Germany/Austria

info mode