mylovehair.com
Infos Mode

Une styliste parie sur la réalité augmentée face à la pandémie


New York – Peut-on faire un meilleur défilé de mode en
virtuel qu’en personne ? La styliste Rebecca Minkoff, l’une des rares à
organiser un défilé en chair et en os lors de la courte Semaine de la mode
new-yorkaise, espère, grâce à des technologies de réalité augmentée, immerger
les internautes dans sa collection.

Pour la deuxième saison consécutive, les collections de prêt-à-porter
new-yorkaises ne sont présentées qu’en ligne en raison de la pandémie, et la
plupart des grands noms de la “Fashion Week” brillent par leur absence.
A l’exception de Jason Wu, qui a organisé au premier jour, dimanche, un
défilé pour 25 personnes à peine, et de Rebecca Minkoff, moins connue, qui a
invité une centaine de personnes mardi à une présentation à Soho, avec masques
et distanciation sociale.

Si les internautes ont pu suivre cette présentation en direct sur TikTok ou
Instagram, d’autres fashionistas pourront voir la collection de printemps de
Minkoff, à partir de mercredi, avec des images à 360 degrés, sur Yahoo.
En association avec le studio de production 5G de Verizon Media et leur
partenaire Yahoo Ryot Lab, la styliste a utilisé des technologies de réalité
augmentée pour enrichir sa présentation.

Avec leur téléphone portable, les consommateurs pourront ainsi zoomer sur
un tissu, faire le tour d’un vêtement, examiner ses détails, autant de choses
impossibles à faire même lorsqu’on est assis au premier rang d’un “vrai”
défilé.
Ce contenu “permet vraiment au consommateur de se rapprocher du styliste et
du vêtement sans même entrer dans un magasin”, a indiqué Minkoff au site
spécialisé Women’s Wear Daily (WWD).

Beaucoup jugent néanmoins les défilés physiques irremplaçables.
“Voir une collection en personne est beaucoup plus excitant, on peut sentir
l’atmosphère, voir les tissus, il y a de la musique”, a indiqué à l’AFP Karina
Blik, une mannequin et blogueuse russe après le défilé, riche en shorts de
cuir et en vêtements d’été en tissus imprimés aux motifs animaliers.
Avec les défilés en ligne, “on perd l’énergie, la magie, et l’aspect
social”, a estimé aussi Esther Santer, blogueuse new-yorkaise de 30 ans.
“Finalement, rien ne remplace le fait de voir en personne comment bouge un
vêtement, de quoi il a l’air, porté sur une personne”.

“C’est incroyable que Minkoff ait réussi à faire ça”, a-t-elle ajouté.
“C’est formidable de pouvoir sortir et de goûter à cette Semaine de la
mode, car je sais combien elle nous manque à tous”. (AFP)

Crédit : Rebecca Minkoff Facebook



Source link

Autres articles

House of Dagmar remporte la première édition

info mode

importante perte nette au 1er semestre du fait du coronavirus

info mode

L’enseigne suisse de montres de luxe Bucherer supprime 370 postes

info mode

Les chaînes britanniques Jaeger et Peacocks déposent le bilan, 4 700 emplois menacés

info mode

Le groupe LVMH mise sur l’inclusivité et la diversité

info mode

Coperni, Dior et Koché ont ouvert le bal des (vrais) défilés

info mode