mylovehair.com
Infos Mode

Vêtements protecteurs : trois technologies textiles révolutionnaires


La tendance à venir sera celle des vêtements protecteurs. C’est en tout cas
un
point sur lequel s’accordent beaucoup d’experts en
tendances.
Volumes cocon et matières robustes sont donc à la page, mais la protection
vestimentaire ne s’arrête pas au stylisme. FashionUnited a listé trois
récentes technologies textiles qui visent à nous protéger.

Des maillots de bain à haute flottabilité

C’est en déposant sur du coton une solution à base de trois composants
(chlorhydrate de dopamine, du 3-aminopropyltriéthoxysilane et du
1H,1H,2H,2H-perfluorodécyltriéthoxysilane) que des chercheurs de Wuhan, en
Chine, ont mis au point un tissu capable de flotter en supportant jusqu’à
35 fois son poids. Le processus tient en une étape et permet ainsi une
fabrication à grande échelle. La technologie pourrait ainsi être appliquée
à des gilets de sauvetage mais aussi à des maillots de bain ou divers
vêtements de protection.

Des vêtements anti-moustiques sans insecticide

C’est en observant la manière de piquer des Aedes aegypti – un moustique
transportant des virus à l’origine du Zika, de la dengue et de la fièvre
jaune – que des chercheurs de la North Carolina State University ont mis au
point une matière capable d’éviter totalement les piqûres de moustiques.
L’armure du tissu a été développée selon un modèle informatique basé sur
les observations des chercheurs. Cette technologie devrait bientôt profiter
à un public plus large puisque Vector Textiles, une start-up de l’État de
Caroline du Nord, a l’intention de l’implanter dans des vêtements
prochainement vendus aux États-Unis.

Matières antivirales

Les matières antivirales et antibactériennes ont le vent en poupe. Celle
développée par le groupe HeiQ, entreprise dérivée de l’Ecole polytechnique
fédérale de Zurich (ETH), est particulièrement convaincante. La « HeiQ
Viroblock NPJ03 est l’une des premières technologies textiles au monde à
avoir été prouvée efficace contre le SARS-CoV-2 par une institution
indépendante », indique la société sur la page web dédiée. HeiQ Viroblock
est conçue pour inhiber la croissance et la persistance des bactéries et
des virus enveloppés sur les surfaces textiles.

La matière vise essentiellement les masques faciaux. Toutefois, la société
vient de signer un accord de collaboration avec The Lycra Company, ses
connaissances concernant les matières antivirales devraient ainsi être
développées à l’échelle des consommateurs.



Source link

Autres articles

LVMH signe un partenariat stratégique avec Google Cloud pour accélérer sa digitalisation

info mode

Procès “inique” à Sanaa d’un jeune mannequin détenu depuis février, selon HRW

info mode

L’opportunité du second main. Qu’attendent les marques?

info mode

Mise en relation en ligne des marques de mode de Biélorussie et de Moldavie

info mode

Comment engager ses clients BtoB aujourd’hui ?

info mode

Plus de deux françaises sur trois détiennent au moins une pièce éco-responsable dans leur dressing

info mode