mylovehair.com
Infos Mode

Vogue Scandinavia place Greta Thunberg en couverture et ambitionne de devenir le plus durable des magazines


Le premier numéro de Vogue Scandinavia a été publié. En couverture,
la militante suédoise pour le climat Greta Thunberg, apparait assise sous une
verrière d’un vert éclatant. Habillée d’un grand trench-coat vieux rose, elle
s’appuie contre un tronc d’arbre, la main gauche caressant le nez d’un cheval islandais.
À l’intérieur, une longue interview détaille sa vision et ses expériences de l’activisme
climatique. Un sujet qui coïncide avec la publication d’un nouveau rapport des Nations Unies soulignant
la gravité et l’urgence de la crise climatique.

L’attention portée à la nature et au climat traverse la nouvelle édition de Vogue,
qui dessert la Suède, le Danemark, la Norvège, la Finlande et l’Islande. Selon un
communiqué de presse, Vogue Scandinavia a pour ambition d’être « la publication la plus
durable au monde ». Entre autres choses, le magazine utilise des emballages sans plastique
et deux arbres sont plantés pour chaque arbre abattu pour l’impression d’un numéro. En outre,
les numéros ne sont plus vendus dans les magasins, mais uniquement sur le site web de Vogue,
afin d’éviter que des exemplaires imprimés ne restent sur place.

Le magazine est déjà produit de manière neutre en carbone, mais cela ne s’arrête pas là,
explique Mariann Jacobsson, responsable du développement durable chez Vogue Scandinavia.
« Notre objectif est de rendre plus que ce que nous consommons ». Le magazine s’efforce
de mettre en place une chaîne de production totalement neutre en carbone et espère ainsi
inciter d’autres personnes à prendre, elles aussi, des mesures pour le climat.

Image: Vogue Scandinavia

La présence de Greta Thunberg sur la couverture symbolise cette approche. Selon le communiqué de presse, Greta Thunberg « représente tout ce que [Vogue Scandinavia] défend ». Le magazine se joint à la jeune fille pour « appeler à
plus de responsabilité dans toutes les industries, y compris la mode. Les marques de mode
devraient être conscientes de l’impact qu’elles ont sur l’environnement et devraient faire
tout leur possible pour minimiser les conséquences négatives de leurs actions. »
Cette attitude critique est remarquable pour un magazine comme Vogue. La plupart des
magazines de mode dépendent principalement – en plus des frais d’abonnement – des
revenus publicitaires des grandes marques de mode, et donc de la vente non pas de moins,
mais de plus de vêtements. La question est de savoir comment Vogue Scandinavia va gérer cette
situation à l’avenir.

Dans un post Instagram dans lequel Greta Thunberg a partagé l’interview,
la militante a critiqué encore plus sévèrement l’industrie de l’habillement. « L’industrie de la
mode contribue énormément à l’urgence climatique et écologique (…) Beaucoup font croire que
l’industrie de la mode commence à prendre ses responsabilités en dépensant d’énormes sommes
d’argent dans des campagnes qui se présentent comme durables, éthiques, vertes, climatiquement
neutres et équitables. Mais soyons honnêtes : il s’agit presque toujours de pur greenwashing.
Il est impossible de produire de la mode à grande échelle ou de la consommer « durablement » dans
le monde tel qu’il est aujourd’hui. C’est l’une des nombreuses raisons pour lesquelles nous devons
changer de système. »

Image: Vogue Scandinavia

Vogue et les questions environnementales

Ces dernières années, Vogue a souvent attiré l’attention
sur les questions environnementales. Par exemple, pour le numéro de janvier 2020,
Vogue Italia a décidé de ne pas engager de photographes ni d’organiser de lointains voyages pour
les shooting. Au lieu de cela, le numéro a présenté des couvertures illustrées. Plus tôt cette
année, l’édition italienne n’a pas mis de mannequins sur les couvertures, mais des animaux,
avec des articles en fourrure et en cuir réduits au minimum dans les éditoriaux. Des articles
sur le changement climatique apparaissent également de temps en temps, comme une série
d’entretiens avec sept activistes climatiques dans Vogue India l’hiver dernier.

Image: Vogue Scandinavia

Cet article a initialement été publié sur FashionUnited.nl. Il a été traduit et édité en français par Julia Garel.



Source link

Autres articles

Desigual lance son accélérateur de startups avec Plug and Play

info mode

Dior célèbre l’artiste Amoako Boafo et « l’identité noire »

info mode

Tranoi Link, la plateforme de mise en relation entre acheteurs et marques de mode, est officiellement lancée

info mode

« page blanche » pour le PE22

info mode

Elegant comfort – How Olvi’s is encouraging women to show and celebrate their femininity with their outstanding collections

info mode

Fashion Week de Londres, le retour tant attendu des défilés

info mode